/news/currentevents

Feu de tourbière à Rivière-Ouelle: plus de 300 hectares de forêt brûlés

TVA Nouvelles

L'incendie causé par de la machinerie agricole dans une tourbière de Rivière-Ouelle, dans le Bas-Saint-Laurent, est désormais contenu, selon la SOPFEU. 

• À lire aussi: EN IMAGES | Les feux dévastateurs gagnent du terrain

• À lire aussi: Des forêts ravagées

• À lire aussi: Toujours hors de contrôle

Le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy, a également confirmé, dans une publication Facebook, dimanche matin, que la situation était «sous contrôle».

Le travail est cependant loin d’être terminé sur le terrain. 

Pas moins de 80 sapeurs-pompiers ont étaient en action, dimanche, pour combattre l’incendie qui a brûlé près de 330 hectares de forêt depuis vendredi après-midi. 

«Il y a comme des spots de feu. C'est ce qu'ils font: ils ramassent ça et ils éteignent à mesure. Ils vont en profondeur pour pas que l'incendie se repropage», explique Christian Gagnon, directeur de la Régie intermunicipale en protection incendie du Kamouraska Ouest. 

Une centaine de résidents ont été évacués en raison de la fumée de l’incendie. Quelques-uns d’entre eux ont été incommodés par la fumée, mais personne n’a été blessé. 

«Ça donnait à peu près 34 ou 35 bâtiments. Ça a très bien été. Le monde a coopéré à 100%», a affirmé le maire de Rivière-Ouelle, Louis-Georges Simard. 

La majorité a pu être relocalisée chez des proches. Cinq personnes ont toutefois été prises en charge par la Croix-Rouge.

Les agriculteurs en renfort

Après que leur ferme ait été menacée par les flammes, plusieurs agriculteurs du secteur ont décidé de venir en aide aux propriétaires des Tourbières Lambert. 

Certains sont également venus d’autres municipalités pour prêter main-forte.  

Les agriculteurs utilisent leurs citernes pour arroser les champs et ainsi limiter la propagation du feu. 

«On donne un coup de main à la tourbière parce qu'ils ne vont pas reprendre le dessus. C'est comme un tison de cigarette par en dessous. On met de l'eau, ils brassent ça avec une pelle, ça retisonne un peu partout», explique l’un d’eux. 

Les efforts pour éteindre le brasier devraient se poursuivre pour encore quelques jours, selon le directeur de la Régie intermunicipale en protection incendie du Kamouraska Ouest, Christian Gagnon.

- D’après les informations de Kariane Bourassa et Marie-Ève Cloutier

Dans la même catégorie