/news/politics

Legault remanie son cabinet: coup de balai au ministère de la Santé

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

François Legault donne un coup de balai au ministère de la Santé en prévision de la seconde vague de l’épidémie. Danielle McCann et son sous-ministre sont dégommés.

Le premier ministre opte pour un gestionnaire, Christian Dubé, pour prendre la barre de ce super ministère et affronter la suite de la pandémie.

«La dernière personne qui était ministre de la Santé qui ne venait pas du réseau de la santé, c'était moi. Donc, j'y crois que c'est possible, quand on est un homme d'affaires, de modifier les choses puis d'améliorer les choses dans le réseau de la santé», a-t-il fait valoir lundi, en présentant son remaniement.

Membre du trio de 13h pendant les trois mois de confinement aux côtés de son chef et du Dr Horacio Arruda, Danielle McCann cachait mal sa déception lundi. «C'est sûr que moi, j'étais venu en politique pour la santé. Je dois le dire, c'est clair, et c'est la prérogative du premier ministre de faire des choix», a-t-elle commenté, visiblement sous le choc.

Simon Clark/Agence QMI

Danielle McCann ira donner un coup de pouce à son collègue Jean-François Roberge à titre de ministre de l’Enseignement supérieur. Le ministre de l'Éducation en a eu plein les bras ce printemps avec la pandémie et la rentrée de septembre ne s'annonce pas simple. Il fait l’objet de vives critiques dans le réseau.

«Au Trésor, mon trésor»  

La ministre Sonia LeBel prend du galon et joint l’équipe économique comme présidente du Conseil du trésor. L’ex-procureure de la commission Charbonneau devra notamment faire adopter le projet de loi 61 visant une relance accélérée de l’économie, qui a suscité des craintes de retour de la collusion. 

Photo Simon Clark

François Legault est conscient de la caution morale que représente Sonia Lebel dans ce dossier. «Au Trésor, mon trésor... Vous savez, au Trésor, ça prend une personne, d'abord, de confiance, puis une personne qui est d'une intégrité incontestable», a-t-il glissé en conférence de presse.

Simon Jolin-Barrette conserve son poste de leader parlementaire du gouvernement en Chambre, mais le jeune ministre est délesté du dossier de l’Immigration. L’avocat de formation sera dorénavant à la barre du ministère de la Justice.

S’il n’a pas provoqué le même tollé avec sa deuxième tentative de réforme du Programme d’expérience québécoise, une voie rapide pour l’obtention du Certificat de sélection du Québec et ultimement de la résidence permanente, elle s'est butée encore une fois à de nombreuses critiques.

C'est la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, qui hérite des dossiers d'Immigration.