/finance/stockx

Wall Street dans le vert, le Nasdaq au plus haut

Agence France-Presse

Wall Street a commencé la semaine sur une bonne note lundi et son indice à forte coloration technologique, le Nasdaq, a profité de la bonne santé de plusieurs grandes valeurs, dont Apple et Microsoft, pour finir à un record.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average est monté de 0,59% à 26 023,45 points.

Le Nasdaq a gagné 1,11% à 10 056,47 points, dépassant son précédent record du 10 juin.

L'indice a notamment profité de la hausse d'Apple (+2,62%). Le géant californien a annoncé lundi lors de sa conférence développeurs annuelle qu'il allait construire ses propres puces pour les ordinateurs Mac, mettant fin à un partenariat de longue date avec Intel.

Microsoft est aussi nettement monté (+2,78%) et n'a pas été pénalisé en Bourse par l'annonce de la fermeture prochaine de sa plateforme de streaming de jeux vidéo Mixer, qui n'a pas réussi à concurrencer le service Twitch d'Amazon (+1,45%).

De son côté, le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street s'est apprécié de 0,65% à 3117,86 points.

«Les investisseurs sont impassibles malgré la hausse pendant le week-end du nombre de cas de coronavirus» dans plusieurs États américains, observe Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

«Cela n'a en aucun cas désorienté les marchés», poursuit l'expert.

Si New York, ville la plus touchée par le virus dans le pays, a fait un nouveau pas lundi dans sa sortie du confinement avec la réouverture au public des commerces non essentiels, plusieurs États du Sud et de l'Ouest (Floride, Montana, Nebraska, Oklahoma) enregistrent une flambée du nombre de cas positifs.

Au rang des indicateurs de lundi, les reventes de logements anciens en mai se sont affichées en forte baisse, de 9,7% par rapport à avril, selon les données de la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR) publiées lundi.

Cette chute est la conséquence des mesures de confinement des mois précédents, mais un rebond pourrait avoir lieu dès le mois prochain, estime la Fédération.

Le marché suivra avec attention cette semaine des chiffres américains sur les commandes de biens durables, l'inflation, le Produit Intérieur Brut du premier trimestre et les demandes d'allocation chômage.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, s'établissant à 0,7052% vers 16h35 contre 0,6937% vendredi soir.