/news/law

Condamné à vie: un «incorrigible» de l’alcool au volant en liberté

Jean-François Racine | Le Journal de Québec

Roger Walsh

Photo courtoisie Gilles Renaud

Roger Walsh

Un multirécidiviste de l’alcool au volant condamné à la prison à perpétuité après 18 infractions vient d’obtenir sa liberté conditionnelle totale, un peu plus de dix ans après avoir tué une dame qui circulait en fauteuil roulant sur le bord de la route.

• À lire aussi: En semi-liberté dix ans après sa sentence à vie

• À lire aussi: Des permissions de sortie pour un multirécidiviste condamné à la prison à vie

Le criminel Roger Walsh pourra maintenant se promener librement. Pourtant, lors de sa condamnation, le juge avait tenu des propos très durs à son égard. «Vous êtes incorrigible. Toutes les mesures prises dans le passé ont échoué. Vous êtes incapable de cesser de boire», avait lancé le juge Michel Mercier en 2009, en le condamnant à la prison à vie.

Prochaine étape

En décembre 2019, Roger Walsh avait obtenu une semi-liberté de six mois de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Depuis janvier, son comportement est conformiste et il respecte les conditions spéciales à son statut, précise la CLCC en date du 19 juin 2020. Selon les autorités, il est désormais prêt à passer à la prochaine étape de sa libération.

«Vous prenez à cœur vos responsabilités et vous vous impliquez dans votre suivi criminologique. Vous vous associez à des pairs positifs et menez à bien votre réinsertion sociale», écrivent les deux commissaires dans leur rapport.

La CLCC est d’avis que Walsh «a fait les efforts nécessaires afin d’abaisser le risque de récidive». Le risque ne serait donc pas inacceptable pour la société. 

Roger Walsh avait été condamné à la prison à vie en septembre 2009 pour avoir causé la mort d’Anee Khudaverdian, une dame de 47 ans qui circulait en fauteuil roulant sur le bord de la route, aux Cèdres, en Montérégie, alors qu’elle promenait son chien.

Le chauffard avait un taux d’alcoolémie qui se situait entre 196 et 226 mg par 100 ml de sang au moment de l’impact.

Interdiction de conduire

Dix ans plus tard, à 67 ans, il poursuivait dans la dernière année son processus graduel de réinsertion sociale avec des permissions de sortir avec et sans escorte, notamment pour son emploi à l’extérieur des murs. Les sorties se sont toutes bien déroulées, selon la CLCC.

Le criminel habitait alors dans un centre résidentiel communautaire. Le lieu de sa future résidence a été caviardé par la Commission.

Roger Walsh est sous le coup d’une interdiction de conduite pour le reste de ses jours et il ne peut pas consommer d’alcool. Il ne peut pas non plus communiquer avec la famille de la victime.