/regional/saguenay

La pluie aide à contenir les feux de forêt

Agence QMI

Longuement espérée, la pluie qui s'est abattue sur le Québec depuis mardi soir a donné un peu d'espoir aux équipes de la SOPFEU, qui ne sont toutefois pas au bout de leur peine pour juguler les nombreux feux de forêt qui sévissent au Québec.

• À lire aussi: Le feu de forêt perd du terrain au Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: Les renforts de l’Ontario arrivés à Rivière-Ouelle

Du côté du Lac-Saint-Jean, le gigantesque brasier dans la MRC de Maria-Chapdelaine est demeuré contenu à environ 62 000 hectares, sans progression notable depuis mardi

«Ce qui a arrêté la progression de ce feu, c'est vraiment la météo. On parle, dans certains secteurs, de 10 mm de pluie. C'est très bien. Il y a eu 25 mm dans d'autres secteurs et ça, ça permet d'abaisser l'intensité du feu», a expliqué l'agente aux communications de la SOPFEU Josée Poitras à TVA Nouvelles, mercredi.

Malgré ce progrès, la partie est loin d'être gagnée et les équipes devront redoubler d'ardeur lors des prochains jours. Il est possible, par exemple, que le vent se mette de la partie et relance le brasier.

Le travail se poursuit alors que les pompiers forestiers ont eu droit à des journées de labeur exténuantes, en pleine canicule. «Ç'a été des journées très difficile, des chaleurs intenses. La priorité, c'est de rester hydraté, de rester en forme, de travailler en équipe. [...] On se serre les coudes ensemble, on s'encourage», a confié Jean-Sébastien Cousineau, un pompier de la SOPFEU.

Accélération du travail

La situation est similaire sur le site du feu de tourbière de Rivière-Ouelle, dans le Bas-Saint-Laurent, où la pluie a été accueillie à bras ouverts. «C'est vraiment une bénédiction pour nous autres. On va pouvoir répondre à nos objectifs, les rencontrer», s'est enthousiasmé Gérard Lacasse, agent de liaison à la SOPFEU, en entrevue à TVA Nouvelles.

Ironiquement, l'arrivée de la pluie fait en sorte que les pompiers risquent d'avoir encore plus de travail puisqu'ils pourront entrer sur tout le terrain affecté par le brasier qui couvre un peu plus de 440 hectares.

«C'est certain que ce feu-là n'est pas éteint. Il ne faudrait pas que les gens pensent que c'est ça. C'est un feu qui va durer plusieurs jours», a averti M. Lacasse.

Des agriculteurs continuaient de se relayer, mercredi, pour aller déverser de l'eau sur la tourbière, qui brûle en profondeur. «Le tracteur n'a pas arrêté. On a changé de chauffeur, mais il n'a pas arrêté», a notamment confié un producteur agricole croisé par TVA Nouvelles.

Plus largement, le passage du front orageux permet de lever l'interdiction de faire des feux à ciel ouvert presque partout au Québec, exception faite de certains secteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. La levée de l'interdit entrera cependant en vigueur jeudi matin, quelques heures trop tard pour pouvoir célébrer la Saint-Jean-Baptiste avec un grand feu de joie.

La SOPFEU dénombre maintenant plus de 500 feux de forêt depuis le début de la saison, dont 18 en activité, soit plus de deux fois plus qu'en moyenne à pareille date lors des dix dernières années.