/news/politics

Québec solidaire demande au gouvernement d’assouplir les règles pour les microbrasseurs

Québec solidaire presse le gouvernement Legault de permettre aux microbrasseries durement affectées par la crise de la COVID-19 de vendre leurs produits directement aux consommateurs.

Présentement, les microbrasseurs peuvent vendre leurs bières seulement par le biais des bars ou de distributeurs.

Or, un simple décret signé par Québec leur permettrait de vendre leurs bières directement aux consommateurs, soit en ligne ou par livraison, dans les commerces de détail ou dans les marchés publics, fait valoir le parti d’opposition.

« Ça fait longtemps que les microbrasseurs demandent une modernisation des règles en vigueur pour faciliter la distribution de leurs produits, mais là, il est vraiment minuit moins une. Le gouvernement doit arrêter de dormir sur la "switch" et aider ces artisans à traverser la crise », affirme le député solidaire Vincent Marissal, par voie de communiqué, jeudi.

Il rappelle que les microbrasseurs ont été « les premiers à fermer et vont probablement être les derniers à retrouver 100% de leur clientèle dans les prochains mois ».

Déjà, les producteurs de cidre et de vin peuvent déjà faire la livraison directement auprès des consommateurs et vendre leurs produits dans les marchés publics, indique sa collègue, la députée Christine Labrie.

« Si on veut favoriser l’achat local, il faut moderniser les règles et permettre aux microbrasseurs de diversifier leurs sources de revenus. C’est crucial pour leur survie et c’est une modification qui ne coûterait pas un sou au gouvernement », dit-elle.

Québec solidaire rappelle que les entreprises brassicoles emploient directement plus de 5000 personnes et que près de 40% de ces entreprises se situent dans des villes de moins de 20 000 habitants.