/news/law

Une fraude au chantier de la Romaine fait perdre 661 000$ à Hydro-Québec

Olivier Roy-Martin | TVA Nouvelles

Une femme de la Côte-Nord et un homme de la Montérégie ont plaidé coupables cette semaine dans un dossier de fraude contre Hydro-Québec au chantier du barrage de la Romaine.

Josée Beaulieu, une résidente de Portneuf-sur-Mer, et Alain Tremblay, originaire de Mont-Saint-Hilaire, avaient été accusés l’an dernier et ils ont plaidé coupables mardi au palais de justice de Longueuil à un chef d’accusation, soit usage de faux documents.

Ces personnes ont participé à un stratagème qui a fait perdre près de 661 000$ à la société d'État, selon la déclaration commune des avocats impliqués.

Les manœuvres frauduleuses se sont déroulées entre 2014 et 2017. Elles sont en lien avec un contrat d’usine à béton pour la Romaine, un chantier qui se chiffre à près de 15 millions de dollars sur la Côte-Nord.

Dans ce stratagème, cinq personnes et trois entreprises avaient été accusées l’an dernier.

Profiter d’une clause de sous-traitance locale 

Les fraudeurs cherchaient à profiter illégalement d’une clause de remboursement d’Hydro-Québec qui fournit des ristournes aux entrepreneurs qui font de la sous-traitance localement. Sous certaines conditions, cette clause permet de faire rembourser jusqu’à 40% de certaines dépenses engendrées par des sous-traitants de la région.

On peut lire dans la déclaration commune des avocats que « le stratagème a été mis en place afin de laisser croire à Hydro-Québec que le transport de ciment en vrac était exécuté par le Centre du camion Côte-Nord [...] alors qu’il était réalisé par une autre entreprise ».

Une enquête interne d’Hydro-Québec 

«De manière générale, je peux vous dire que la raison pour laquelle on a mené cette enquête-là, c’est qu’on fait systématiquement le suivi quand il y a des contrats avec Hydro-Québec », explique le porte-parole d’Hydro-Québec Cendrix Bouchard, qui a par ailleurs défendu l’existence de cette clause.

Josée Beaulieu et Alain Tremblay devront rembourser un total d’environ 60 000$ à Hydro-Québec et faire plus de 300 heures de travaux communautaires.

Josée Beaulieu devra également remettre 20 000$ en dons à des organismes communautaires de la Côte-Nord.

Mentionnons également que les accusations contre le Centre du camion de la Côte-Nord ne tiennent plus. Les démarches judiciaires contre les autres accusés dans le dossier se poursuivent.