/news/coronavirus

La saison touristique peut enfin débuter

Erika Aubin | Journal de Montréal

La réouverture était très attendue auprès des propriétaires de parcs aquatiques, de spas, de gîtes et d’auberges, qui sont bien heureux de pouvoir enfin entamer leur saison touristique, comme tout le monde, alors que la COVID-19 s’essouffle au Québec. Mais il est trop tard pour certains... 

À la découverte des Cantons-de-l’Est  

Romy Quenneville-Girard, directrice générale de l’Auberge jeunes

Photo courtoisie

Le téléphone n’a pas dérougi jeudi à l’Auberge jeunesse Magog-Orford. 

« C’est une annonce qu’on attendait depuis longtemps », lance la directrice générale, Romy Quenneville-Girard.

Comme l’auberge jeunesse accueille beaucoup de voyageurs en provenance du Québec, elle prévoit une belle saison touristique, du moins pour ce qu’il en reste. 

« Quand on a ouvert en 2017, j’étais surprise de voir autant d’intérêt de la part de Québécois pour les Cantons-de-l’Est, dit Mme Quenneville-Girard. Je m’attends à un été satisfaisant. On sent que les gens ont envie de redécouvrir leur province. »  

Soulagement et résignation chez les proprios de gîtes  

gite

Photo courtoisie

Des propriétaires de gîtes en Estrie sont déçus d’avoir vu les hôtels, les chalets et les locations Airbnb ouvrir avant eux. 

« On pensait être tombés entre deux chaises », lance Pascal Bolduc, propriétaire du gîte Au Virage, à Magog. 

« On n’a pas d’association et personne pour nous représenter. Pourtant, c’était un non-sens de ne pas pouvoir rouvrir jusqu’à aujourd’hui [jeudi] », soutient d’un ton soulagé Donald Lavoie, du gîte Aux Berges d’Aurore, à Notre-Dame-des-Bois.

Pour sa part, Roch Lechasseur, propriétaire des gîtes Le Simone et Le Chasseur, à Montréal, préfère fermer boutique.

« Rouvrir avec toutes les complications et les mesures sanitaires, ça ne m’intéresse pas. Et avec la fermeture des frontières, je perds environ 90 % de ma clientèle, qui provient de pays européens », explique-t-il. 

Les parcs aquatiques sauvent les meubles  

valcartier parcs aquatiques

Photo Agence QMI, Simon Clark

L’attente est enfin finie pour les parcs aquatiques et pour leur clientèle qui commençait à avoir chaud !

À Québec, le Village Vacances Valcartier (VVV) ouvrira ses portes aussi tôt que mardi. 

« Disons qu’on se tenait prêts », lance fièrement la directrice principale Ventes, marketing et communications, Sandra Nadeau.

Le VVV, tout comme les autres parcs, fonctionnera à capacité réduite cet été.

« À 30 % de la capacité habituelle, ce ne sera pas un été profitable, mais c’est un été qui va limiter les pertes », confie Mme Nadeau, précisant que pour la clientèle, qui devra réserver en ligne, les mesures permettront de profiter encore plus du site.

– Stéphanie Martin, Le Journal de Québec

Les spas déjà habitués à la distanciation physique  

Le Strøm spa nordique de Québec, jeudi.

Photo Jean-François Desgagnés

Le Strøm spa nordique de Québec, jeudi.

Le président des quatre Strøm spa nordique, Guillaume Lemoine, se réjouit de pouvoir ouvrir les bains thermaux, où la distanciation était de mise bien avant l’arrivée du virus. 

« La distanciation physique, c’est un peu notre mission. On veut que les gens s’éloignent les uns des autres pour profiter d’un vrai moment de détente. La philosophie est déjà d’offrir une expérience privée à ceux qui souhaitent se relaxer », assure-t-il.  

« Ce n’est pas comme dans un bar. Au spa, les gens vont bénéficier de la réduction de clients », croit également la présidente du spa Bota Bota, à Montréal, Geneviève Emond.