/news/coronavirus

Ils fuient la ville: ils troquent leur luxueux condo pour une maison centenaire

Magalie Lapointe | Journal de Montréal

Ils fuient la ville

Photo courtoisie, lefar.ca

Souffrant de manque d’espace durant le confinement, un couple de Montréal, qui avait un condo à faire rêver, a décidé de quitter la ville pour s’établir à Chambly.

• À lire aussi: La pandémie les a fait déménager

« Je vis un mélange d’émotions. Je suis énervé, content et heureux. J’ai hâte, mais en même temps ça me stresse un peu de m’imaginer dans ce nouveau style de vie quand même différent », lance Sébastien Pilon.

Depuis trois ans, l’homme de 32 ans et son conjoint, Danny Deschênes, 45 ans, demeurent dans une tour de condos du quartier prisé de Griffintown, près du canal de Lachine.

Ce condo de Griffintown a été en vedette dans un magazine de décoration.

Photo courtoisie, lefar.ca

Ce condo de Griffintown a été en vedette dans un magazine de décoration.

Besoin d’air

Construit sur mesure et décoré avec goût par des professionnels, leur appartement ultra moderne de 1000 pieds carrés a été en vedette dans le magazine Je décore – Les plus belles cuisines du Québec.

L’appartement du couple a été construit sur mesure et décoré par des professionnels.

Photo courtoisie, lefar.ca

L’appartement du couple a été construit sur mesure et décoré par des professionnels.

Pendant le confinement, le couple a toutefois souffert du manque d’espace. 

Danny Deschênes, qui travaille en finances, était le seul de son équipe à se rendre à son bureau du centre-ville puisqu’il ne disposait pas d’un espace pour travailler à la maison.

Devant l’impossibilité d’agrandir leur condo pour y installer un bureau et l’absence d’un terrain privé, s’installer à l’extérieur de la ville est devenu un projet imminent. « Le mode de travail est en changement. 

« Je ne me voyais pas continuer à travailler seul au bureau, pendant que mes collègues pouvaient travailler de leur maison. Grâce à l’achat de notre maison, je me rendrai au bureau seulement une à deux fois par semaine », explique le banquier.

Quant à M. Pilon, qui travaille comme pigiste à la radio et la télé, il s’est retrouvé sans emploi en raison des annulations de tournage d’émissions de télévision.

Des économies

Leur condo s’est vendu sans agent immobilier en une semaine seulement. Le couple affirme avoir fait un profit de 200 000 $.

Grâce à l’achat de leur maison à Chambly, sur la Rive-Sud de Montréal, ils prévoient économiser environ 500 $ par mois, soit environ 20 % de leurs frais fixes. 

Le confinement a amené le couple à revoir ses priorités. 

« Le bord de l’eau, la tranquillité, l’espace... Autant j’aime les gens dans la vie, pendant le confinement, j’ai réalisé que j’avais un côté un peu sauvage. J’ai réalisé que j’avais peut-être besoin d’une vie un peu plus rangée », précise M. Pilon.

Même s’ils adoraient aller manger dans les restos branchés du centre-ville, ils ont bien hâte de pouvoir prendre leur apéro seuls... sur le bord de l’eau.

Dans la même catégorie