/news/coronavirus

La COVID-19 peut avoir des séquelles à plus long terme sur la santé de certains patients

Agence QMI

Photo d'archives, AFP

Alors qu’on croyait comprendre toute l’étendue des dégâts que pouvait causer le nouveau coronavirus sur le corps humain, les scientifiques ne sont pas au bout de leur peine en découvrant que la COVID-19 pourrait avoir des conséquences à long terme sur certains patients. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Les recherches sur le cancer pédiatrique affectées par la COVID-19

Les premiers cas ont poussé les experts à croire que les problèmes respiratoires étaient la seule conséquence de l’exposition au virus. Puis, des symptômes neurologiques ont été observés : maux de tête, vertiges, et perte du goût et de l’odorat. Dans les cas plus extrêmes et lorsqu’il s’attaque au sang, le virus peut aller jusqu’à causer des thromboses et des accidents vasculaires cérébraux.

«Nous croyions qu’il ne s’agissait que d’un virus respiratoire. Finalement, ça atteint le pancréas. Ça atteint le cœur. Ça atteint le foie, le cerveau, les reins et d’autres organes. On n’a pas vraiment réalisé ça au début», a confié à l’agence de presse Reuters le Dr Eric Topol, cardiologue et directeur de l’institut de recherche Scripps, en Californie.

Sur le long terme

Même ceux qui auront vaincu la maladie pourraient garder des séquelles de leur combat. Le rétablissement serait d’ailleurs une étape cruciale, selon la Dre Sadiya Khan, cardiologue au centre de soins Northwestern Medicine, à Chicago. Les patients qui ont été aux soins intensifs ou qui ont dû avoir l’aide d’un respirateur pendant des semaines devront travailler leur mobilité et leur force.

«Ça peut prendre jusqu’à sept jours pour chaque jour passé à l’hôpital pour regagner ce genre de force, a indiqué la Dre Khan. C’est encore plus dur avec l’âge, et vous pourriez ne jamais retrouver votre même niveau de fonctionnement.»

C’est d’ailleurs pourquoi les médecins chercheraient désormais à aider les patients qui n’ont pas eu de symptômes nécessitant une hospitalisation, puisque certains souffrent pendant des mois après avoir contracté le virus.

Selon plusieurs experts, ces conséquences à long terme peuvent se manifester par une fatigue persistante et une impression d’avoir le souffle court. Les experts ignorent encore combien de temps ces symptômes peuvent persister. Alors que les symptômes typiques du coronavirus disparaissent généralement au bout de deux à trois semaines, il est estimé qu’un malade sur dix combat la maladie pendant plus longtemps.

Selon la Dre Khan, il y a un parallèle à faire entre la COVID-19 et le virus du VIH, qui cause le SIDA. Selon elle, l’accent a d’abord été mis sur les morts, avant d’étudier les complications.