/news/society

Les déménageurs exposés à la COVID-19

TVA Nouvelles

Déménager le 1er juillet est souvent un casse-tête, mais cette année, la COVID-19 complique encore plus les choses pour les déménageurs et les locataires. 

• À lire aussi: Les erreurs à éviter lors des déménagements

• À lire aussi: Québec bonifie son plan d’aide au logement en vue du 1er juillet

Les entreprises de déménagement ont dû mettre en place plusieurs mesures pour se protéger du coronavirus et pour protéger leurs clients. 

«De 24 à 48 heures avant [le déménagement], on va communiquer avec les clients pour savoir s'ils ont des symptômes. S'ils ont des symptômes, on demande que les clients soient de plus en plus responsables et qu'ils nous disent la vérité», explique Jean-Sébastien Bonin de Déménagement La Capitale. 

Le jour du déménagement, plusieurs mesures d’hygiène devront être respectées. 

Certaines entreprises de déménagement, dont déménagement La Capitale, demanderont que leurs clients aient du savon à disposition des déménageurs dans leur salle de bain et des essuie-tout afin qu’ils puissent se laver les mains régulièrement. 

«Moi, ce que je demande également, c'est qu'à chaque fois que mes hommes sont dans une pièce, c'est de rester à l'écart dans une autre pièce ou à l'extérieur, de ne pas toucher aux meubles, de ne pas toucher aux boîtes», ajoute Jean-Sébastien Bonin.

Les camions sont également désinfectés de A à Z entre chaque client. 

Si les déménageurs sont invités à porter des gants et un masque, les conditions dans lesquelles ils travaillent font souvent en sorte qu’ils les enlèvent. 

«Les hommes ont tous des gants, aussi des masques. Les gars exercent une activité physique quand même difficile, donc c'est sûr que s'il fait plus que 25 degrés, 30 degrés, c'est un peu plus difficile pour les gars de garder les masques», constate Alessandro Salvatore du Clan Panneton. 

Dans la même catégorie