/news/society

Nouvelles mesures de sécurité sur l’eau

TVA Nouvelles

Les sauveteurs du Québec devront s’adapter cet été puisque de nouvelles mesures de sécurité ont été mises en place.

À peine l’été commencé, le Québec compte déjà 31 décès par noyade. À pareille date l’an dernier, il y en avait eu 22. Le fait qu’il y a eu deux canicules depuis le début de la saison estivale est un facteur qui pourrait expliquer cette hausse.

Néanmoins, la Brigade Splash, un groupe de 6 animateurs, sillonne une fois plus cette année les plans d’eau de la province afin de sensibiliser les baigneurs.

Le contexte est bien particulier cette année en raison de la pandémie de COVID, alors que nombreuses restrictions sont déjà implantées.

Et le travail des sauveteurs sera aussi assujetti à des mesures sanitaires.

«Le principal risque c’est la distanciation, donc on va réduire la capacité des bassins. On va inciter les baigneurs à tenir une distance entre eux», dit Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage du Québec.

Pour ce qui est des mesures de sauvetages, M. Hawkins précise qu’«on va encourager les sauveteurs à utiliser l’approche échelonnée».

C’est-à-dire sauvetage à distance avec une perche, une bouée ou une corde.

«S’ils interviennent, il y a des équipements de protection, masque de procédure, protection oculaire. Il y a aussi des adaptions qui ont été fait aux équipements de réanimation», indique-t-il.

Pour sa part, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, encourage les gens à être vigilants.

«Les noyades, ce n’est pas juste en piscine. Je demande aux parents de rester près de leur enfant, donnez la responsabilité à une personne. Dire à une personne ‘toi tu surveilles et enfant-là pendant 30 minutes par exemple et après je vais revenir», dit-elle.

Mme Laforest rappelle aussi l’importance de suivre un cours de premiers soins, elle qui a failli perdre l’un de ses quatre enfants dans de telles circonstances.

Au Québec, moins de 1% des noyades surviennent en piscines supervisées tandis que 38 % d’entre elles se produisent dans les rivières.

Par ailleurs, 28% des noyades surviennent dans des lacs et des étangs, 14% dans des piscines résidentielles et 11% dans des baignoires.

Les autres 9% ont lieu dans les fleuves, les ruisseaux et les fossés.