/news/currentevents

Un chauffard refuse de coopérer et se fait «taser»

Jérémy Bernier | Le Journal de Québec

Bloc Police

Photo d'archives / Agence QMI

Un conducteur ayant les capacités affaiblies qui a refusé de se plier aux demandes des policiers a été maîtrisé grâce à une arme à impulsions électriques en Gaspésie, dimanche soir.

Vers 15h, les policiers de la MRC d’Avignon de la Sûreté du Québec (SQ) ont été appelés pour intercepter un chauffard qui avait possiblement les capacités affaiblies, dans la petite municipalité de Carleton-sur-Mer.

Lorsque les agents ont localisé le véhicule et tenté d’arrêter son conducteur, ce dernier a poursuivi sa route, avant de s’immobiliser dans le stationnement d’une résidence, après une petite embardée.

Non content de son arrestation, le suspect dans la cinquantaine a refusé de coopérer et a dû être contrôlé à l’aide d’une arme à impulsion électrique, communément appelée «taser».

«L’homme était très en colère et agressif, il est même parvenu à s’arracher les sondes. Les policiers ont été obligés de le maîtriser à mains nues par la suite», indique la porte-parole de la Sûreté du Québec, Anik Lamirande.

Après son arrestation par les forces de l’ordre, le suspect a été transporté au centre hospitalier pour y recevoir une évaluation à la suite de l’utilisation de l’arme à impulsions électrique

L’individu pourrait faire face à des accusations de conduite avec facultés affaiblies, de fuite, de conduite dangereuse, d’entrave et de voies de fait sur un agent de la paix. Une enquête est toujours en cours dans ce dossier, précise-t-on.