/news/coronavirus

65 % des entreprises québécoises n’étaient pas prêtes pour la crise

Agence QMI

Selon un sondage mené entre le 12 et le 20 mars, soit avant l’explosion du nombre de cas de la COVID-19, 65 % des dirigeants de moyennes et grandes entreprises du Québec n’étaient pas prêts à faire face à une crise majeure.

• À lire aussi: PCU : Même en déconfinement, les employeurs peinent à recruter du personnel
• À lire aussi:
Les Canadiens favorables à une semaine de travail de 30 heures

Cette étude, menée en ligne pour le compte de Fernandez relations publiques par la firme de sondages Léger, montre que les dirigeants croyaient peu (61 %) ou pas du tout (4 %) que leur entreprise se retrouve à nouveau en situation de gestion de crise publique. Pourtant, environ la moitié des répondants a dit avoir déjà eu à gérer une crise auparavant.

«Ce coup de sonde témoigne clairement d’une tendance des propriétaires et gestionnaires d’entreprises à minimiser les risques liés aux crises communicationnelles. Il y a fort à parier que certains ont eu une prise de conscience depuis le début de la crise sanitaire, qu’ils ont vu l’impact des communications avec les clients, les fournisseurs, les partenaires et bien sûr, les employés», a indiqué par voie de communiqué Annie Fernandez, présidente fondatrice de l’agence Fernandez relations publiques.

En outre, le sondeur a remarqué «un mélange d’optimisme et de déni» chez les dirigeants en réalisant ce coup de sonde. «La majorité avait la perception d’être bien outillés et/ou jugaient peu probable qu’une telle crise ne survienne [...]», a commenté Cyntia Darisse, vice-présidente chez Léger.

«Ce n’est pas étranger au fait que les répondants démontrent une forte volonté de se débrouiller seuls avec leurs ressources à l’interne (54 %), bien qu’elles ne soient pas toujours spécialisées en gestion de crise, interne ou externe, et que l’image de l’entreprise puisse souffrir d’une gestion inadéquate», a-t-elle ajouté.

À noter que 56 % des entreprises dont les dirigeants se sont dits moins préparés ont leur siège social au Québec.

En tout, 300 gestionnaires ou propriétaires d’entreprises comptant plus de 30 employés ont répondu au sondage.