/news/society

Atteinte d'un cancer incurable, elle cherche toujours le traitement miracle

Éliane Pilote | TVA Nouvelles

Quelques semaines après avoir lancé un cri du cœur bouleversant, une jeune mère de famille du Lac-Saint-Jean atteinte d’un cancer incurable tente toujours de trouver un traitement à l'étranger qui lui permettrait de prolonger son espérance de vie.

• À lire aussi: Elle veut se battre pour demeurer le plus longtemps avec ses garçons

Marjorie Pedneault continue de se battre.

«Mes garçons, c'est ma motivation, ils me donnent la force de continuer, on ne pourra pas dire que je n'aurai pas essayé de rester le plus longtemps possible pour les voir grandir», mentionne la jeune femme âgée de 35 ans.

États-Unis, Europe, Mexique... la mère de famille est prête à se déplacer où il le faudra pour trouver un traitement approprié pour son cancer, car ici, aucun traitement ne fonctionne pour elle.

«Je suis prête à souffrir, je suis prête à essayer n’importe quoi pour que ça arrête mon cancer», dit-elle.

De retour de la Californie, la jeune maman a eu une permission spéciale pour recevoir ses traitements d'immunothérapie

«C’était quelque chose avec la COVID! J'avais mon gros masque, nous étions attendus, le spécialiste m'a rencontrée et m’a donné des explications, car c'est moi-même qui me l'administre ici», a expliqué Mme Pedneault.

D’autres voyages prévus

Malheureusement, pour l’instant, ces traitements ne donnent pas les résultats espérés

«Pour l’instant, ça n’a pas l’air de marcher, car ma récidive est à la peau et donc visiblement ça continue de grossir», s’est désolée Marjorie Pedneault.

Cependant, elle ne baisse pas les bras. Elle compte partir au début juillet pour la Hongrie, où elle veut tenter sa chance avec l’électro chimiothérapie.

Si ce traitement ne donne toujours pas les résultats escomptés, elle pourrait se tourner vers le Mexique.

«C'est de l'immunothérapie injectée, donc un autre type de traitement vraiment différent qui pourrait aider», a indiqué la jeune femme de Roberval.

Beaucoup d’argent

Mais évidemment, toutes ces tentatives représentent des coûts exorbitants étant donné qu'ils ne sont pas couverts par les assurances.

«En Hongrie, ça va être environ 20 000 $ et le Mexique 150 000 pour un traitement», a-t-elle glissé la jeune maman.

Le mois dernier, en seulement quelques jours, Marjorie Pedneault a récolté près de 250 000 $ en dons de la population

«Je suis tellement reconnaissante, c’est grâce à ces dons que je peux garder espoir. Si je pouvais, j’irais remercier chaque personne individuellement», a-t-elle insisté.

Cependant, le combat n'est pas terminé pour elle, chaque nouveau don l'aidera dans sa bataille contre la maladie.