/news/society

Hausse de cotisation moindre pour l’assurance médicaments

Agence QMI

Assurance médicaments régime public

Photo Fotolia

La hausse de cotisation des personnes inscrites au régime public d’assurance médicaments du Québec (RPAM) sera réduite afin de tenir compte de la pression supplémentaire engendrée par la COVID-19, a annoncé le gouvernement provincial, lundi.

Ainsi, même si le nombre de personnes assurées, la quantité de médicaments achetés et le prix de ceux-ci augmentent, la hausse des cotisations sera moins élevée que ce qu’elle aurait dû être en temps normal, explique la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), par voie de communiqué.

« Cette approche permet de préserver un accès raisonnable et équitable aux médicaments requis par l'état de santé la population québécoise », indique-t-on.

Par exemple, la prime annuelle maximale à payer à Revenu Québec lors de la production de la déclaration de revenus passera de 636 $ à 648 $, une augmentation de 1,9 %.

Or, cette augmentation sera inférieure à ce qu'elle aurait dû être (5% selon les taux d’ajustement prévus) compte tenu des pertes d'emploi et des diminutions de revenus engendrées par le contexte de la pandémie, indique la RAMQ.

Aussi, les coûts de la franchise mensuelle et de la coassurance ne seront pas haussés. Leur augmentation aurait plutôt été de 7 % en tenant compte des taux d’ajustement prévus, précise également la RAMQ.

Ces nouveaux tarifs seront en vigueur du 1er juillet au 31 décembre 2020 et seront sujets à changement pour la période du 1er janvier au 30 juin 2021.

Le RPAM couvre 3,7 millions de personnes au Québec (en augmentation de 1 %) dont la presque totalité de celles âgées de 65 ans ou plus.