/finance/homepage

Il quitte les États-Unis et s’installe au Québec

Martin Jolicoeur | Journal de Montréal

Erkin Adylov, le fondateur et grand patron de Behavox, firme spécialisée en intelligence artificielle, s’apprête à déménager à Montréal et à y créer 400 emplois d’ici deux ans.

Photo courtoisie

Erkin Adylov, le fondateur et grand patron de Behavox, firme spécialisée en intelligence artificielle, s’apprête à déménager à Montréal et à y créer 400 emplois d’ici deux ans.

Le président de Behavox ne tarit pas d’éloges pour Montréal. À tel point qu’il a décidé de quitter les États-Unis pour s’y établir et créer à Montréal la plus importante plateforme technologique de sa société d’intelligence artificielle.

La jeune entreprise de New York, qui se spécialise dans le développement de solutions pour les institutions financières, vient de signer un bail de quelque 50 millions $ (35 M$ US) avec Ivanhoé Cambridge pour la location pendant dix ans des deux étages du sommet de la tour Manuvie, au centre-ville.

Inauguré à l’automne 2017, l’édifice érigé au coût de 224 M$ est la dernière grande tour de bureaux à être apparue dans le secteur après celle de Deloitte, deux ans plus tôt. Du haut des 26e et 27e étages, restés inoccupés jusque-là, les nouveaux bureaux de Behavox offrent une vue à couper le souffle sur le centre-ville et la Montérégie. 

Main-d’œuvre de haut niveau  

« Nous aurions pu nous installer n’importe où sur la planète. Mais c’est à Montréal que j’ai voulu que soit situé notre bureau le plus important, a confié son jeune PDG, Erkin Andylov, un Britannique, ancien analyste de Goldman Sachs. Montréal est une ville vibrante, dotée d’un bassin de main-d’œuvre de haut niveau et d’une concentration d’entreprises en intelligence artificielle qui la rendait incontournable. »

L’entreprise, qui ne compte encore qu’une centaine d’employés dans la métropole, affirme prévoir l’embauche d’au moins 400 nouveaux travailleurs d’ici deux ans. Si tout se passe bien, ce chiffre pourrait même atteindre les 600, affirme le président, qui en plus de ses bureaux de New York, Londres et Montréal annonce l’ouverture prochaine de bureaux à Dubaï, Seattle et Tokyo. 

Fort d’un financement récent de 100 M$ US de SoftBank, Behavox vient de signer un contrat majeur avec Danske Bank, la plus importante banque du Danemark. 

Le PDG de 35 ans dit trépigner d’impatience de déménager à Montréal avec femme et enfants. 

« Je suis en train d’apprendre le japonais, mais nous voulons tous nous mettre au français dès notre arrivée. Nous voulons que nos enfants fréquentent une garderie francophone ; c’est important pour nous. »