/finance/homepage

Produits forestiers Résolu relancera la coupe pour alimenter une scierie

André Normandeau | TVA Nouvelles

Produits forestiers Résolu a annoncé qu'elle va reprendre la coupe forestière vers la mi-juillet pour alimenter sa scierie des Outardes située à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord.

Cette décision permettra à environ 180 bûcherons de reprendre le travail et, du même coup, consolidera les 120 emplois de la Scierie des Outardes.

Pendant la crise de la COVID-19, l’usine n’a pas cessé de fonctionner, mais les travailleurs de la forêt sont restés à la maison ou ils ont travaillé ailleurs au Québec.

Habituellement, le retour en forêt se fait en mai, mais le ralentissement de la demande a retardé la reprise de la coupe.

«Bien qu’on ait été affecté assez fortement par la crise sanitaire de la COVID-19, on a quand même dénoté un certain signe de reprise pour le bois d’œuvre», a toutefois souligné un porte-parole de Produits forestiers Résolu, Louis Blanchard, pour expliquer la relance annoncée du travail des bûcherons.

«Combiné au fait qu’on avait atteint un équilibre au niveau des inventaires, le bois qui était dans la cour versus le travail qu’on avait à faire, ça nous permettait de redémarrer la récolte des arbres», a-t-il ajouté.

Le député de René-Lévesque est satisfait de cette décision, surtout qu’avec la tordeuse des bourgeons de l’épinette, une sélection sera maintenant faite directement en forêt pour amener seulement les meilleurs billots à l’usine. «C’est une bonne nouvelle parce que les gens qui étaient du côté du Lac-Saint-Jean étaient pris dans des opérations forestières dans des feux de forêt et on sait que c’est du bois de moindre qualité et ç'a un effet sur la productivité. Donc, les gars sont bien contents de revenir sur la Côte-Nord pour ramasser le meilleur bois possible pour l’amener à l’usine et s’assurer qu’elle soit encore rentable pour plusieurs années», s'est enthousiasmé Martin Ouellet.

Du même souffle, la direction de Produits forestiers Résolu admet qu’elle attend une reprise des marchés pour le papier journal avant de redémarrer sa papetière de Baie-Comeau.