/news/politics

Trudeau défend la PCU malgré les critiques de Québec

Agence QMI

Le premier ministre Justin Trudeau défend le maintien de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) que critique ouvertement le ministre québécois du Travail, Jean Boulet.

• À lire aussi: Le ministre du Travail juge que la PCU ralentit la relance

• À lire aussi: L’aide d’urgence pour les loyers commerciaux prolongée d'un mois

En entrevue au Journal, le ministre Boulet a déclaré que le versement de 2000$ par mois jusqu’en août est devenu un frein pour la reprise économique, car des travailleurs préféreraient retarder leur retour au travail pour bénéficier de l’aide fédérale.

«Oui, la relance économique est importante, mais nous sommes encore dans une situation où trop de Canadiens ont encore besoin de la PCU», a répondu le premier ministre Trudeau en conférence de presse hier matin.

Le premier ministre a souligné que des «millions de Canadiens» ont encore besoin de cette aide d’urgence.

«Parce que l’économie est au ralenti, il n’y a pas d’emploi pour eux. Donc, il va falloir que l’on continue de leur donner l’aide nécessaire pour pouvoir faire l’épicerie. C’est ça, la priorité», a-t-il précisé.

La PCU a récemment été prolongée telle quelle de huit semaines.

Le gouvernement du Québec, des entreprises et des associations patronales critiquent de plus en plus ouvertement ce programme dont la facture pourrait s’élever à plus de 70 milliards $, selon le Directeur parlementaire du budget.

Si elle devait être prolongée, la PCU aurait dû s’appliquer uniquement à certains secteurs d’activité dont la relance se fait toujours attendre, comme le tourisme, la culture ou le commerce de détail, juge le ministre Boulet.

«Dans le manufacturier, la construction, la santé, les technologies de l’information ou l’alimentaire, il y a des besoins importants de main-d’œuvre et il ne faut pas que la PCU soit un "désincitatif" au travail», a-t-il confié au Journal.Aide au loyerJustin Trudeau a par ailleurs annoncé hier que le programme d’Aide et d’urgence pour le loyer commercial (AUCLC) sera prolongé d’un mois.

Ce programme d’aide aux petites et moyennes entreprises devait prendre fin en juin. Mais le gouvernement fédéral travaille avec les provinces et les territoires à une prolongation qui assurera un soutien pour le mois de juillet.

«On travaille là-dessus cette semaine», a indiqué le premier ministre Trudeau.

L’AUCLC offre des prêts-subventions aux propriétaires d’immeubles commerciaux pour réduire de 75% le loyer des petites entreprises touchées par la COVID-19. Géré par la Société canadienne d’hypothèques et de logement, ce soutien financier provient des gouvernements provincial et fédéral et couvre 50% des loyers mensuels.