/finance/homepage

Wall Street : le Dow Jones s'envole grâce à Boeing

Agence France-Presse

L'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a pris plus de 2% lundi, soutenu par l'envolée du titre de Boeing, qui a effectué le premier vol de certification du 737 MAX, son modèle phare.

• À lire aussi: Le MAX 737 s'envole pour sauver son avenir

Le Dow Jones a gagné 2,32%, à 25 595,80 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 1,20%, à 9874,15 points, et l'indice élargi S&P 500 a pris 1,47%, à 3053,24 points.

Poids lourd du Dow Jones, Boeing a vu son titre grimper de 14,40% après le premier vol de certification du 737 MAX, qui était cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents mortels rapprochés.

D'autres vols vont avoir lieu dans les prochains jours et seront cruciaux pour la survie commerciale du moyen-courrier, qui représente plus de deux tiers du carnet de commandes de Boeing.

«Cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu de bonne nouvelle du côté de Boeing et tout signe d'une lumière au bout du tunnel est positif», note Art Hogan, responsable de la stratégie marchés pour National Securities.

Les investisseurs ont par ailleurs bien accueilli en début de séance la hausse record des promesses de ventes de logements aux États-Unis en mai, qui ont bondi de 44,3% après deux mois de forte baisse causée par les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de COVID-19.

Si le nombre de nouvelles contaminations reste d'ailleurs alarmant dans de nombreux États américains, dont la Floride, le Texas ou l'Arizona, «le marché a préféré voir le verre à moitié plein alors qu'il avait vu le verre à moitié vide en fin de semaine dernière», observe M. Hogan.

Parmi les autres marqueurs économiques de la semaine, les acteurs du marché prendront connaissance des chiffres de l'activité manufacturière américaine en juin et des minutes de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) mercredi ainsi que des créations d'emplois et du taux de chômage aux États-Unis jeudi.

Mardi, le patron de la Fed, Jerome Powell, sera entendu devant une commission de la Chambre des Représentants. Dans des remarques livrées à l'avance, M. Powell a affirmé que le rebond de l'économie américaine avait commencé plus vite que prévu.

La place new-yorkaise et les autres marchés financiers américains seront fermés vendredi, veille du Jour de l'Indépendance aux États-Unis.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6315% vers 20H20 GMT contre 0,6413% vendredi soir.

Dans la même catégorie