/news/coronavirus

Le traitement lopinavir-ritonavir inefficace contre la COVID

Agence France-Presse

L'association des médicaments antiviraux lopinavir et ritonavir, utilisée contre le virus du sida, n'a «pas d'effet bénéfique chez les patients hospitalisés pour le COVID-19», ont conclu les responsables du vaste essai clinique britannique Recovery.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Ces résultats préliminaires montrent que pour les patients hospitalisés pour le COVID-19 qui ne sont pas placés sous ventilation artificielle, (l'association) lopinavir-ritonavir n'est pas un traitement efficace», juge dans un communiqué le principal responsable de Recovery, le Pr Peter Horby, de l'université d'Oxford.

L'essai n'a, en revanche, permis de tirer «aucune conclusion» sur l'efficacité du traitement chez les patients placés sous ventilation artificielle: leur nombre était insuffisant en raison «de la difficulté à (leur) administrer le médicament», selon le communiqué de Recovery.

Les résultats n'ont pas encore été publiés sous forme détaillée dans une revue scientifique, mais ont simplement fait l'objet d'un communiqué de Recovery diffusé lundi soir.

C'est la troisième fois que ce vaste essai, qui comprend près de 12 000 patients en tout, permet d'arriver à une conclusion sur des traitements testés contre le COVID-19.

Auparavant, Recovery avait montré début juin que l'hydroxychloroquine n'avait pas d'effet bénéfique contre le Covid-19, puis, mi-juin, que la dexaméthasone (un stéroïde) réduisait la mortalité chez les malades les plus gravement atteints, ceux qui sont sous ventilation artificielle.

Pour statuer sur l'association lopinavir-ritonavir (commercialisée sous le nom de Kaletra), les chercheurs l'ont administrée à 1.596 patients et ont comparé avec 3.376 autres.

Résultat: il n'y avait pas de différence significative sur la mortalité au bout de 28 jours (22,1% des patients contre 21,3%). Il n'y avait pas non plus «de preuve d'effet bénéfique sur la progression de la maladie conduisant à une ventilation mécanique ni sur la durée d'hospitalisation», selon le communiqué.

Parmi les patients, 4% étaient placés sous ventilation artificielle au moment où ils ont été inclus dans l'essai, 70% recevaient de l'oxygène via un masque sans pour autant devoir être intubés et 26% n'avaient besoin d'aucune assistance respiratoire.

Bien que des dizaines de traitements contre le COVID-19 soient évalués à travers le monde, aucun n'a pour l'heure montré d'efficacité remarquable, à l'exception de la dexaméthasone chez les malades les plus touchés.

Promu par les États-Unis, un antiviral, le remdesivir, est actuellement candidat à une autorisation de mise sur le marché en Europe, recommandée par l'Agence européenne du médicament (EMA).

Une étude a montré qu'il réduisait légèrement la durée de rétablissement des malades hospitalisés (de 15 à 11 jours en moyenne), mais il n'a pas prouvé de bénéfices en termes de réduction de la mortalité.