/regional/estduquebec/cotenord

Les climatiseurs s’envolent à Sept-Îles

Olivier Roy-Martin | TVA Nouvelles

Il se vend de plus en plus de systèmes de climatisation à Sept-Îles, même si la Ville se trouve au nord du 50e parallèle.

Les entreprises qui vendent des climatiseurs de niveau résidentiel à Sept-Îles sont unanimes à ce sujet: la demande de climatiseurs augmente d’année en année, même si aucun n’est en mesure de fournir de statistiques précises à ce sujet.

Chez réfrigération Fortier, le propriétaire Yannick Fortier a expliqué que l’achat d’un climatiseur ne faisait pourtant pas partie de la mentalité des Septiliens, il y a 20 ans. Les choses ont changé au cours des dernières années en raison des températures de plus en plus chaudes.

Selon un employé de l’entreprise, la pandémie a un rôle sur la demande cette année. Les gens sont plus souvent à la maison et veulent rester au frais, alors que Sept-Îles a battu au cours du mois de juin des records de chaleur.

La demande pour des climatiseurs résidentiels est aussi forte chez Réfrigération Lajoie et chez Rona. Une employée de la quincaillerie a confirmé qu’il ne reste plus de climatiseurs mobiles en magasin.

Des températures en juin près des normales

À Environnement Canada, le météorologue André Cantin a indiqué que la moyenne des températures pour le mois de juin n’est pas significativement supérieure aux normales pour le mois de juin, même si l’on a battu des records de chaleurs dans la ville.

«Donc la normale pour le mois de juin, c’est six jours avec des températures de 20 degrés ou plus, alors que cette année on a observé 20 journées, et il y a une journée, le 18 juin, où il y a fait exceptionnellement chaud, on a enregistré un maximum de 36,5 degrés, a-t-il dit. C’était un record de tous les temps. Mais sinon, il n’y a pas de températures extrêmement chaudes.»

Selon le météorologue, le réchauffement climatique affecte moins durement les villes côtières comme Sept-Îles que les municipalités du sud-ouest du Québec. Il s’attend toutefois à des températures plus élevées que la moyenne dans la ville nord-côtière pour les mois de juillet et d’août.