/regional/saguenay

Masque obligatoire : accueil favorable par la Société de transport du Saguenay

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

L’obligation de porter un masque dans le transport en commun à partir du 13 juillet est bien accueillie à Saguenay.

« On pense que c'est une très bonne chose de redonner confiance aux utilisateurs, estime le directeur général de la Société de transport du Saguenay (STS), Jean-Luc Roberge. Pour la rentrée, nos services seront prêts. La clientèle aura pris l'habitude d'utiliser les masques pour être prêt s'il y a une deuxième vague. »

• À lire aussi: Obligation du masque : Montréal aurait dû agir plus tôt

• À lire aussi: Masque obligatoire : une mesure encore trop «timide», selon le Dr Amir Khadir

• À lire aussi: Le masque obligatoire dans les transports en commun dès le 13 juillet

Il y aura toutefois des habitudes à changer, car depuis le début de la pandémie, la STS a noté que peu de passagers arboraient un couvre-visage, même si la Société en a distribué gratuitement 800. « On observe très peu d'utilisation du masque actuellement. On pense que c'est environ 10 à 20 % d'utilisation malgré qu'on ait insisté fortement à le porter, » a expliqué M. Roberge.

La très grande majorité des usagers interrogés au terminus de la STS au centre-ville de Chicoutimi s’est montrée favorable au port obligatoire du masque.

Des chauffeurs disent avoir remarqué que plus de personnes le portaient dans leur véhicule depuis que l’information circule sur cette obligation gouvernementale.

Pour éviter de refuser des usagers qui n’auraient pas de masque, la STS pourrait en remettre à ces utilisateurs dans les premiers jours de la nouvelle mesure. « Si des gens n'ont pas un masque, on pourrait peut-être en distribuer temporairement à l'entrée de l'autobus et d'aviser les gens qu'il y a une nouvelle directive. Ce qu'on ne veut pas, c'est de refuser l'accès à un service parce que la personne n'aura pas de masque, » précise Jean-Luc Roberge.

La STS avait déjà installé des plexiglas pour isoler ses chauffeurs ainsi que des bouteilles de désinfectant pour les mains sont accessibles dans chaque véhicule. « Avec le masque, on arrive maintenant avec une protection optimale, » conclut le directeur général.