/news/world

Pompeo menace la Chine de représailles après un «triste jour» pour Hong Kong

Agence France-Presse

Le chef de la diplomatie américaine a menacé Pékin de nouvelles représailles, déplorant un «triste jour» pour Hong Kong après l'adoption par la Chine d'une nouvelle loi sur sa sécurité nationale.

• À lire aussi: Hong Kong: la loi controversée sur la sécurité nationale a été adoptée

«Aujourd'hui est un triste jour pour Hong Kong, et pour tous les amoureux de la liberté en Chine», a dénoncé le secrétaire d'État dans un communiqué.

«Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que la Chine engloutit Hong Kong dans sa gueule autoritaire», a-t-il tonné, après la promulgation par le président chinois Xi Jinping d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

La loi est accusée par ses détracteurs d'être une tentative de museler l'opposition à Hong Kong. Elle prévoit que la justice chinoise soit compétente pour les «graves» atteintes à la sécurité et la prison à vie pour les crimes contre la sécurité nationale.

«Conformément aux instructions du président Trump, nous éliminerons les exemptions politiques qui accordent à Hong Kong un traitement différent et spécial, à quelques exceptions près», a prévenu M. Pompeo.

Fin mai, Washington avait déjà frappé fort en révoquant le statut commercial préférentiel de Hong Kong.

À l'ONU, 27 États, dont la France et le Japon, ont invité la Chine à réexaminer cette loi qui «menace» selon eux les libertés dans ce territoire autonome.