/regional/saguenay

Seulement certaines plages accessibles au Lac-Saint-Jean

Kate Tremblay TVA Nouvelles

Les plages du Lac-Saint-Jean ne pourront pas accueillir autant de vacanciers cet été en raison de la pandémie.

La plage le Rigolet de Métabetchouan-Lac-à-la-croix pourrait bien devenir la plage plus achalandée du secteur en 2020. Elle est ouverte au grand public sept jours sur sept, contrairement à d'autres, comme celle du Camping Belley à Saint-Henri-de-Taillon, où seuls les campeurs y ont accès.

La municipalité a d'ailleurs mis le paquet pour s'assurer que les gens puissent en profiter en toute sécurité. «Dès qu'on a vu que ça allait demeurer fermer à plusieurs endroits, on s'est mis à l'oeuvre», a fait savoir le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, André Fortin.

Six ressources supplémentaires ont été embauchées pour contrôler l'accès au site et gérer le stationnement. «On a mis en place une guérite pour contrôler le nombre de personnes sur le site, mais aussi pour bien les accueillir», a expliqué la coordonnatrice des loisirs à la municipalité, Karine Gagné-Plourde.

Les employés se chargent aussi de rappeler les consignes sanitaires aux vacanciers et de désinfecter régulièrement le bloc sanitaire.

La municipalité estime pouvoir accueillir 800 personnes à la fois en respectant la distanciation sociale et elle n'a pas l'intention de jouer à la police.

C’est la Sûreté du Québec qui s'en charge. «Les patrouilleurs passent le jour et le soir pour voir comment ça se passe, a dit le maire. C'est sécurisant pour nous. On veut continuer d'offrir l'accès gratuitement, mais en échange on demande aux gens de respecter les consignes et les employés à la guérite. Ça peut arriver qu'on doive dire à des gens qu'il n'y a plus de place.»

À la plage du Parc de la Pointe-Taillon, on se donne aussi le droit de refuser l'accès à des visiteurs même s'ils ont acheté le droit d'accès quotidien en ligne parce que la capacité d'accueil du site a été réduite de moitié.