/regional/montreal/montreal

173 ménages sans logis à Montréal

Guillaume Pelletier | Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

À Montréal, au moins 173 ménages sont toujours sans logis alors que la vague des déménagements du 1er juillet est derrière nous.

• À lire aussi: Tout un défi, déménager en pleine pandémie

• À lire aussi: Ouvert ou fermé en cette journée de déménagement?

Parmi ceux-ci, 35 doivent être logés temporairement à l'hôtel en attendant qu'ils se trouvent une solution plus permanente, a fait savoir mercredi Mathieu Vachon, porte-parole de l'Office municipal d'habitation de Montréal (OMHM).

Cet organisme, qui s'occupe d'aider les personnes qui ont de la difficulté à se loger dans la métropole, ne pouvait pas nous fournir les chiffres à pareille date l'an dernier en raison d'un problème informatique.

Cependant, il est clair que les demandes d'aide augmentent: l'OMHM a reçu cette année 469 appels de gens qui avaient besoin d'aide pour se trouver un appartement en vue du 1er juillet, contre près de 300 l'an dernier.

En 2018, ce nombre s'élevait à seulement 74. L'OMHM a mentionné que le faible taux d'inoccupation des logements à Montréal (1,5 %) et la pandémie ont joué dans la balance.

«Avec la COVID-19, les visites de logements étaient interdites. Plusieurs propriétaires ont fait des visites en ligne. Les plus démunis n'ont pas toujours accès à un réseau internet, ce qui peut expliquer qu'ils aient raté des occasions [de se trouver un logement]», a indiqué M. Vachon.