/buzz/homepage

Déguisées en ninjas, elles distribuent des cadeaux sur les perrons

Alex Drouin | Journal de Montréal

ninja

photo courtoisie, Chris Muir

Un groupe de femmes de l’Estrie a décidé de briser l’isolement en distribuant des cadeaux sur les perrons de leurs voisines déguisées en ninjas question de passer incognito.  

« C’est le fun de se déguiser et de faire quelque chose de gentil comme ça », soutient Jennifer Ruggins Muir, l’instigatrice de ce mouvement à Knowlton, en Estrie. 

La femme de 47 ans a d’abord lu un article sur ce mouvement qui gagnait en popularité du côté de l’Alberta et elle a décidé d’en faire un groupe Facebook. En seulement quelques jours, plus de 2200 femmes des alentours y avaient adhéré.

La façon de procéder est simple. Il suffit d’inscrire son adresse sur la page Facebook du groupe et attendre qu’une ninja vienne y déposer un cadeau.

« C’est pourquoi ça ne s’adresse qu’aux femmes, explique celle qui est propriétaire d’une entreprise spécialisée dans la plantation d’hibiscus. On veut que ce soit sécuritaire pour elles étant donné qu’elles donnent leur adresse. »

Selon Mme Ruggins Muir, elles ont été un peu plus de 200 à s’être déguisée en ninja et à avoir livré un cadeau sur les perrons de leurs « victimes » sans se faire voir par celles-ci.

Une fois le cadeau déposé sur le perron, elles doivent cogner à la porte et se sauver rapidement sans se faire voir. Pour y parvenir, elles longent les murs, rampent au sol et vont même jusqu’à grimper dans les arbres s’il le faut.

« On a toutes gardé notre cœur d’enfant », lance la quinquagénaire qui s’est déjà déguisée en tortue ninja pour aller déposer du vin sur un perron.

ninja

photo courtoisie, Chris Muir

Briser l’isolement

Une partie de ces femmes, et ce, autant celles qui se sont déguisées que celles qui ont reçu un cadeau, traversent des moments difficiles en raison de la crise actuelle.

« Certaines d’entre elles ont perdu leur travail tandis que d’autres sont très fatiguées, car elles sont infirmières », explique l’instigatrice en mentionnant que leur geste amène du bonheur dans le cœur de ces personnes.

Célina Stamouli, 42 ans, fait partie de ces personnes qui ont perdu leur emploi au cours des dernières semaines. « Ça aide à briser l’isolement », confie celle qui avait emprunté un chandail de ninja à son fils pour faire son coup. 

Ce sont les ninjas elles-mêmes qui payent pour ces cadeaux et selon Mme Ruggins Muir, il est rare que ces femmes se contentent de faire qu’une heureuse. 

Melissa Cahill, 47 ans, a été une la cible d’unede ces ninjas au grand cœur. « C’est le genre de geste qui peut mettre un sourire à n’importe qui », souligne-t-elle.

ninja

photo courtoisie, Chris Muir

Vins, biscuits, chocolats

Mme Ruggins Muir a expliqué que le mouvement a d’abord débuté alors qu’il fallait déposer des bouteilles de vin sur les perrons, mais que les ninjas ont rapidement commencé à déposer autre chose tels que des bonbons, des biscuits, du lait chaud.

« Plusieurs d’entre nous déposent des produits locaux et ça aide à faire rouler notre économie locale », conclut-elle.