/regional/montreal/montreal

La Grande Bibliothèque: une réouverture dans l’enthousiasme

Gabriel Beauchemin

Photo Gabriel Beauchemin

Plusieurs Montréalais étaient heureux de retrouver leur Grande Bibliothèque jeudi matin, alors que l’institution permet désormais la réservation de documents en ligne et leur cueillette à un comptoir de prêts.

«J’apprécie beaucoup et j’avais hâte que ça rouvre, indique Gilles Tanguay, un habitué de la Grande Bibliothèque. Je suis un abonné depuis que je suis à la retraite. Moi, je lis au moins 100 livres par année. On n’avait pas ça en région des bibliothèques aussi développées qu’ici.»

Depuis le 2 juillet, il est désormais possible de venir récupérer un document réservé à l’avance, en ligne ou par téléphone, à la Grande Bibliothèque. Néanmoins, il est nécessaire d’avoir reçu un avis confirmant que le document est disponible avant de se présenter sur les lieux. Les retours de documents se font sur place. Il est également possible de s’abonner en s’y rendant.

«Je reviens pour la première fois aujourd’hui, c’est pour récupérer des livres que j’avais réservés pendant le confinement, explique Florian Blache, également un habitué de l’institution. Je n’habite pas très loin, à deux rues, et je venais une fois par semaine avant.»

Photo Gabriel Beauchemin

«Je suis plutôt très content de pouvoir revenir, parce que c’est un avantage d’avoir accès aux livres gratuitement, et le nombre de livres est assez énorme à la Grande Bibliothèque, poursuit-il. Ça évite d’aller acheter des livres. Et là, ça fait trois mois où si tu as envie de lire quelque chose, tu es obligé d’aller l’acheter.»

Réservations

Afin de respecter les normes sanitaires, un maximum de 50 personnes est permis à l’intérieur de la Grande Bibliothèque, alors qu’avant la pandémie, l’édifice pouvait accueillir jusqu’à 1000 personnes en même temps. L’usager désirant récupérer un livre devra présenter d’abord son code de réservation à un premier poste d’accueil à l’entrée arrière de la bibliothèque, puis se diriger ensuite au comptoir de prêts qui aura préalablement mis de côté son livre.

Photo Gabriel Beauchemin

«On a déjà 13 000 réservations, et de ce nombre-là, il y a déjà 10 000 documents qui sont prêts à être récupérés dès aujourd’hui par les usagers», décrit Martin Dubois, directeur général de la Grande Bibliothèque.

Lors du passage du «24 Heures», une trentaine de personnes faisait la file pour récupérer un document.

«J’étais en manque, vraiment beaucoup, indique Violaine Campo, une inconditionnelle de la Grande Bibliothèque. C’est vraiment un plaisir de pouvoir réemprunter des livres. Moi, j’ai deux enfants: je n’achète pas de livres, je ne vais qu’à la bibliothèque, et aussi à la plus petite de quartier. On habite à dix minutes maximum à pied et j’ai quatre cartes: deux adultes, deux enfants.»

«Je trouve que c’est vraiment super bien la façon dont ils ont mis en place le système pour pouvoir réserver les livres et de pouvoir venir les chercher. Ça donne accès aux documents malgré la situation», résume pour sa part Chloé Laframboise, qui venait jeudi chercher des documents pour le travail.