/news/politics

Un organisme proche de Trudeau accusé de racisme

Anne Caroline Desplanques | Le Journal de Québec

Un organisme proche du premier ministre Justin Trudeau, qui a reçu le mandat de gérer un programme de bourses fédérales de 900 millions de dollars, fait l’objet d’accusations de racisme et d’abus de pouvoir de la part de plus de 200 de ses employés actuels et passés.

Intimidation, racisme, harcèlement, menaces... La liste d’allégations est longue et lourde contre l’organisation WE Charity, aussi connue sous son nom francophone UNIS, et sous son ancien nom Free The Children.

Une ancienne employée, Amanda Maitland, engagée en 2018 pour donner une série de conférences sur le racisme, accuse l’organisation de l’avoir exploitée et muselée « en tant que femme noire ». Dans une vidéo publiée sur Instagram, elle dénonce la « culture de peur » qui règne au sein de l’organisation.

Un autre ex-employé, basé au Kenya, Santai Kimakeke, allègue faire l’objet de menaces et de torture psychologique de la part des hauts dirigeants de WE Charity, qu’il soupçonne de détourner des fonds.

Ébranlée par la pétition lancée par ses employés, WE Charity a publié jeudi des excuses sur son site web. Questionnée par Le Journal, l’organisation assure défendre « fermement l’inclusion, la diversité et le traitement équitable de tous ».

Pas d’appel d’offres  

WE Charity est l’organisme de bienfaisance sélectionné pour gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, un programme fédéral qui prévoit un versement de 1000 à 5000 $ aux étudiants bénévoles.

Le contrat de gestion de ce programme de bourses fait partie du plan fédéral pour amortir l’impact économique de la pandémie sur les jeunes. Il a été accordé sans appel d’offres. Défendant ce choix, M.Trudeau a déclaré que WE Charity est le « seul organisme capable de réseauter, d’organiser et d’offrir ce programme à l’échelle désirée ».

Mais 50 employés actuels et 150 ex-employés ont adressé une lettre de plainte au conseil d’administration de l’organisme, réclamant notamment qu’il tourne le dos aux fonds fédéraux.

Proche des Trudeau   

Justin Trudeau, son épouse et sa mère sont de fervents supporteurs de WE Charity, qui s’est donné pour mission de changer le monde en sensibilisant les jeunes à l’importance des enjeux sociaux.

Active au Canada, en Angleterre et aux États-Unis, mais aussi dans une poignée de pays en développement, WE Charity organise les WE Days, des événements de masse pour récompenser et motiver l’engagement bénévole des jeunes.

C’est en se rendant à Londres pour prendre la parole lors d’un de ces événements que Sophie Grégoire Trudeau a contracté la COVID-19, en mars.

C’est également lors d’un de ces événements que Justin Trudeau a fait une de ses premières sorties publiques d’importance après son élection en 2015. Seize mille jeunes réunis au centre Canadian Tire d’Ottawa avaient scandé « Trudeau, Trudeau, Trudeau ».