/finance/homepage

Bourses pour étudiants : l’organisme proche de Trudeau n'est plus responsable du programme de 900 millions $

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

L’organisme WE Charity, proche de la famille du premier ministre Justin Trudeau, ne gérera plus la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant. 

• À lire aussi: Un organisme proche de Trudeau accusé de racisme

• À lire aussi: Un organisme qui travaille avec Sophie Grégoire obtient un contrat du fédéral

Une porte-parole de la ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse a indiqué par communiqué, vendredi matin, que la décision a été convenue «mutuellement» entre le fédéral et l’organisme aussi connu sous le nom de UNIS au Québec.

«Même si UNIS a lancé le programme et reçu plus de 35 000 demandes au cours de la première semaine, à l’avenir, ils ne géreront pas le programme», écrit Dani Keenan.

Cette dernière n’explique pas dans sa missive ce qui a motivé la décision des deux parties. 

La décision d’Ottawa de confier à WE Charity l’important programme de 900 millions était controversée, en raison de ses liens étroits avec la famille du premier ministre Justin Trudeau.

Selon ce dernier, UNIS était le seul organisme capable de gérer ce programme d’envergure. 

Or, dans les dernières heures, WE Charity a été la cible d’allégations de racisme dans une pétition signée par plus de 200 actuels et anciens employés. 

Dans son communiqué, Ottawa prend soin de noter que «64 % des demandeurs» de la bourse «se sont identifiés comme membres d’une minorité visible». 

Ébranlée par la pétition lancée par ses employés, WE Charity a publié jeudi des excuses sur son site web.

Dans la même catégorie