/news/society

Le compost partout au Québec d'ici 2025

Béatrice Roy-Brunet | 24 Heures

Tous les foyers du Québec devraient être munis d'un bac brun réservé au compostage d'ici 2025.

Le gouvernement du Québec prévoyait en 2011 parvenir à recycler la totalité des matières organiques en 2020. La cible avait ensuite été repoussée en 2022. Il s'agit donc d'un report de plus.

«C’est excessivement ambitieux. Ce qui est dommage, c’est qu’on a quelques années de retard dans cette approche-là», a indiqué vendredi le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, lors de l'annonce qui se tenait à Montréal.

La collecte des matières organiques sera ainsi instaurée dans toutes les villes de la province au courant des prochaines années.

«Le taux de recyclage des résidus verts et alimentaires a connu une hausse entre 2015 et 2018. Il est passé de 17 % à 31 %, mais c’est encore démontré à quel point le travail qu’il reste à compléter est important», a souligné le ministre.

Bouchées doubles  

Le gouvernement du Québec prévoit un budget total de 1,2 milliard $ d'ici 2030 pour la mise en œuvre de cette stratégie visant à détourner les matières organiques des lieux d’élimination et à assurer leur valorisation.

«Il faut mettre les bouchées doubles aujourd’hui avec des sommes tout de même colossales», a mentionné M. Charette.

Un montant de 31 millions $ sera entre autres dédié à l’installation des bacs bruns dans les municipalités. Le Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage sera par ailleurs bonifié de 308 millions $.

«La stratégie annonce également l’intention du gouvernement d’augmenter à 30 $ la tonne les redevances pour l’élimination des matières résiduelles», a annoncé le ministre.

Industries et commerces 

Cette stratégie, qui prévoit accélérer la mise en place des services de collecte et le développement des infrastructures de traitement, ne s’arrête pas aux ménages de la province.

Parmi les objectifs, on prévoit la gestion de l'intégralité des matières organiques des industries, des commerces et des institutions d’ici cinq ans. Seulement 5 % des matières organiques de ce secteur sont actuellement récupérées et revalorisées.

D’ici 2030, le gouvernement du Québec envisage également de recycler ou de revaloriser 70 % de la matière organique visée.

«Ça nous permettra de réduire 270 000 tonnes de CO2, ce qui représente l’équivalent de retirer 77 000 voitures sur nos routes. La portée environnementale est bien réelle», a indiqué le ministre Charette.