/news/currentevents

Mystère entourant la mort d’un kayakiste sur le lac Champlain

Alex Drouin

On n’a toujours pas compris les circonstances entourant le décès d’un ancien professeur d’éducation physique de 79 ans qui a été repêché vendredi dans le lac Champlain trois jours après être parti seul en kayak.

• À lire aussi: Lac Champlain: le corps du kayakiste disparu retrouvé

• À lire aussi: Kayakiste disparu dans le lac Champlain: la SQ demande l’aide du public

« Je n’ai pas entendu dire qu’il avait des problèmes de santé, et il aurait été en mesure de remonter à bord de son kayak s’il était tombé puisqu’il était très en forme », présume Jean-François Parenteau. Le maire de l’arrondissement de Verdun connaissait la victime, Laurent Messier, qui a été son professeur d’éducation physique.

Vague de sympathie

Le Montréalais allait célébrer son 80e anniversaire mercredi dernier. Il était porté disparu depuis lundi alors qu’il tentait de se rendre à Venise-en-Québec en kayak. La Sûreté du Québec (SQ) a retrouvé son embarcation à la dérive du côté américain du lac mercredi. Son corps a été repêché à l’embouchure de la rivière aux Brochets, à la hauteur de Saint-Armand, a indiqué la SQ.

Une vague de sympathie a déferlé sur les réseaux sociaux vendredi pour le septuagénaire qui enseignait l’éducation physique à l’école secondaire Monseigneur-Richard, à Verdun, mais qui était à la retraite depuis plusieurs années.

« Il avait une bonté incroyable et il était facile d’approche », souligne M. Parenteau.

Inexpliqué

La dernière fois qu’il a été vu, il portait sa veste de flottaison. Selon la SQ, il ne l’avait pas sur lui lorsqu’il a été retrouvé.

En entrevue téléphonique, le directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins, a indiqué que les kayakistes portent presque toujours leur veste de flottaison.

« Est-ce que sa veste était trop grande ? Était-elle attachée ? A-t-il eu un malaise et il a voulu l’enlever ? » se questionne M. Hawkins pour expliquer les raisons pour lesquelles la victime ne l’avait plus sur elle lorsqu’elle a été repêchée.

« On dirait qu’il l’a retirée et c’est peut-être exactement la raison de sa noyade. La veste de flottaison [...] permet de rester à la surface en cas de perte de conscience et d’être voyante pour être secouru », explique la directrice générale de Canot Kayak Québec, Marie-Christine Lessard. 

Le président de l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi, Pierre Leduc, a fait savoir que « les vents pouvaient causer de grosses vagues sur le lac Champlain ». C’est la première fois, à sa connaissance, qu’une personne décède à cet endroit.

Une autopsie sera pratiquée afin de préciser les circonstances de sa mort.

– Avec l’Agence QMI