/news/currentevents

Présumé proxénète arrêté

Kathleen Frenette | Le Journal de Québec

Photo d'archives

Alors qu’il se trouvait en maison de transition après avoir été condamné, en 2015, à une peine de sept ans d’emprisonnement, un homme de 30 ans en aurait profité pour agir à titre de proxénète et abuser d’une jeune femme d’âge mineur.

• À lire aussi: «J’ai rien fait pour vous faire du mal», dit le jeune athlète

C’est une enquête amorcée en janvier 2020 qui a permis au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) et à l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme (EILP) de mettre la main au collet de Jean Camille Junior Léandre et de son présumé complice, Pierre Sébastien Blouin Rock.

Jeudi, lorsqu’il a été appréhendé par le SPVQ en raison d’un mandat d’arrestation, Léandre se trouvait à l’établissement de détention de Donnacona où il avait été ramené pour achever sa détention.

Séquestration, vol qualifié et agression armée

En 2015, Léandre a été condamné à une peine de sept ans d’emprisonnement du côté de Longueuil après avoir été trouvé coupable de séquestration, de vol qualifié, d'agression armée, de voies de fait armées et d'introduction par effraction. 

Vendredi, il a été accusé de proxénétisme à l’égard d’une personne âgée de moins de 18 ans, d’avoir fait de la publicité pour offrir les services sexuels d’une autre personne et d’avoir produit et possédé de la pornographie juvénile. Ces infractions auraient été commises en janvier dernier, alors que Léandre se trouvait en maison de transition dans la ville de Québec.

L’autre individu, Blouin Rock, âgé de 42 ans, a quant à lui comparu mercredi au palais de justice de Montréal pour faire face à des accusations de proxénétisme et de trafic de stupéfiants. 

Les deux hommes ont vu la poursuivante s’opposer à leur remise en liberté et ils seront ramenés devant le tribunal ultérieurement pour tenter de l’obtenir. 

Vaste opération policière

En 2012, Léandre avait été arrêté au terme d’une importante opération policière menée dans le Vieux-Longueuil lorsqu'un citoyen avait contacté les services d'urgence pour les aviser qu'un ou deux hommes armés avaient été aperçus près d'un domicile.

Léandre avait d’abord été considéré comme témoin de la scène avant d’être arrêté par les policiers.