/news/techno

Québec suspend ses placements publicitaires sur Facebook en juillet

Vincent Larin | Agence QMI

Le gouvernement du Québec emboîte le pas à de nombreuses entreprises et suspend ses placements publicitaires sur Facebook pour l’entièreté du mois de juillet afin de dénoncer le manque d’encadrement du réseau social envers les messages haineux et racistes.

Cette décision effectuée «à la demande» du premier ministre François Legault a été annoncée par communiqué vendredi en fin de journée par son cabinet et s’applique dès lors à «l’ensemble des ministères et organismes du gouvernement du Québec».

«Déjà, nombre d’institutions financières et d’entreprises, dont plusieurs au Québec, se sont jointes à l’initiative en cessant tout placement publicitaire sur Facebook, et en demandant à l’entreprise américaine de mieux encadrer ce genre de messages», indique-t-on.

«Par ce geste, le gouvernement du Québec souhaite démontrer l’importance qu’il accorde à la lutte contre le racisme ainsi qu’à l’accès à une information juste et de qualité, ajoute le cabinet de François Legault. D’aucune façon le gouvernement ne tolère la circulation de messages racistes, haineux et discriminatoires.»

Il invite par ailleurs les sociétés d’État à faire de même.

Le Mouvement Desjardins, Air Canada, la Banque Nationale et la Banque Laurentienne ont également suspendu leurs publicités sur Facebook jusqu’à la fin du mois, tout comme plusieurs autres entreprises au pays.

En fin de journée, par le biais de TACT, une agence de service-conseil québécoise, Facebook a répliqué à la décision du gouvernement Legault de suspendre les publicités gouvernementales sur le réseau social jusqu'en août.

«Nous investissons des milliards de dollars chaque année pour assurer la sécurité de notre communauté et nous travaillons en continu avec des experts externes pour revoir et actualiser nos politiques, dit un message de Facebook relayé par courriel par TACT. Nous nous sommes ouverts à un audit sur les droits civils et nous avons banni 250 organisations suprémacistes blanches de Facebook et Instagram.»

Facebook affirme que l’intelligence artificielle lui permet d’éliminer 90 % des messages haineux avant même qu’ils ne soient signalés par les utilisateurs de la plateforme.

«Nous savons qu'il nous reste du travail à faire et nous continuerons à travailler avec les groupes de défense des droits civils, l’Alliance mondiale pour des médias responsables et d’autres experts afin de développer encore plus d’outils, de technologies et de politiques pour poursuivre ce combat», ajoute Facebook.

Rappelons que mercredi, les cinq plus grandes banques du pays avaient annoncé qu’elles prenaient part au boycottage mondial.

Le boycottage #stophateforprofit a été lancé aux États-Unis par la National Association for the Advancement of Colored People et l’Anti-Defamation League, des organisations de défense des Afro-Américains et de lutte contre l’antisémitisme. Il s’inscrit dans le vaste mouvement contre le racisme systémique qui a pris naissance après la mort de l’Afro-Américain George Floyd sous le genou d’un policier blanc, en mai.

Le 15 juin dernier, François Legault avait annoncé la création du Groupe d’action contre le racisme, présidé par les ministres Lionel Carmant et Nadine Girault, qui a comme mandat d'élaborer une série d'actions afin de lutter contre le racisme. Des recommandations doivent être déposées à l'automne.

À noter que le premier ministre du Québec a toujours refusé de reconnaître qu’il existe au Québec du «racisme systémique» comme le demandent régulièrement le Parti libéral du Québec, Québec solidaire et plusieurs organismes.