/sports/homepage

Trois trous d’un coup en 37 jours

François-David Rouleau

Chose certaine, Ginette Choquette Boulais est toujours en pleine possession de ses moyens sur un terrain de golf.

Photo Ben Pelosse

Chose certaine, Ginette Choquette Boulais est toujours en pleine possession de ses moyens sur un terrain de golf.

Réussir un trou d’un coup est le rêve de tout golfeur. Ginette Choquette Boulais en a réussi pas moins de trois... en 37 jours depuis le début de la saison de golf. 

La dame âgée de 68 ans de Saint-Jean-sur-Richelieu a déjoué toutes les probabilités au Club de golf Saint-Jean. La golfeuse étant véritablement bénie des dieux du golf avec son nouvel élan en 2020, ses cartes du 21 mai et des 17 et 27 juin sont chacune marquées d’un fameux « 1 » et griffées des témoins. Un miracle.

Elle chérit particulièrement son troisième exploit en raison de la qualité du coup qui est tombé à quelques pouces de la tige au 5e fanion (118 verges) avant de disparaître au rebond directement dans la coupe.

« C’est tellement spécial de réussir ça. Je l’ai fait trois fois en un peu plus d’un mois. Après mon troisième, je suis allée m’acheter une vingtaine de billets de loterie et je n’ai absolument rien gagné », a ricané la dame en entrevue avec le Journal de Montréal, vendredi matin. Elle a profité d’une petite pause au sixième trou pour raconter son histoire et chacun de ses spectaculaires coups. 

Depuis quelques jours, les golfeurs du Club de golf Saint-Jean plaisantent en commandant des exploits quand elle s’élance sur les quatre normales 3 du parcours. 

« C’est ma 30e saison dans le monde du golf et je n’ai jamais vu ça », a mentionné le directeur général du club, Éric Briand. « On va lui remettre des plaques commémoratives avec ses trois cartes. » 

« L’an passé, on avait fêté un seul trou d’un coup. En près d’un mois d’opération cette saison, on est rendus à quatre. Une chance que nous offrons l’assurance à cet effet », s’est-il exclamé à la blague.

dame de 68 ans a réussi 3 trous d’un coup

Photo Ben Pelosse

Folles probabilités 

Selon les probabilités, un golfeur moyen présente une chance sur 12 500 de réussir un trou d’un coup. Chez les pros, cette probabilité tombe à 3000 contre une. 

En calculant les probabilités, la golfeuse sexagénaire avait une chance sur 19,5 billions. 

Pendant ce temps, son conjoint, Paul Boulais, celui qui lui a appris les rudiments du sport et qui s’élance depuis 53 ans, est toujours à la recherche du Saint-Graal golfique !  

« Dans le calcul, on considère que chaque réussite est indépendante. Les probabilités se multiplient », a expliqué le mathématicien et statisticien Maxime Guy, impressionné par l’exploit. « Réussir cela en un mois est très impressionnant. Les chances sont extrêmement faibles. Il y a beaucoup de 0. »

D’après les statistiques du site officiel National Hole-in-One Registry, un as est inscrit à toutes les 3500 rondes aux États-Unis. Du nombre, 16 % appartiennent aux femmes. Le compteur de ce registre américain s’élève à près de 80 000 as à travers le monde. 

Dans cette base de données, un golfeur de la Pennsylvanie a d’ailleurs réalisé quatre trous d’un coup en 30 jours à l’automne 2013. 

Autre miracle

Depuis 15 ans, la dame est aux prises avec des maux de dos persistants à la suite d’un accident. Ses deux hernies lombaires et son pincement cervical auraient pu sonner la fin de son plaisir sur les allées. 

Contre toute attente, elle a déjoué les pronostics des médecins lui répétant qu’elle ne pourrait plus jouer au golf. Des traitements et sa détermination l’ont aidée à renouer avec sa passion et à abaisser à 10 son indice de handicap.

« À mon âge, je joue quatre ou cinq fois par semaine. Je remercie le p’tit Jésus chaque jour où je suis sur le parcours », a louangé Mme Choquette Boulais qui compte maintenant quatre as à son actif. 

500 tentatives

Il n’est pas rare de voir les pros réussir des coups d’éclat. On a qu’à penser au fameux concours de normales 3 en marge du Tournoi des Maîtres. Il y avait eu neuf as, un record, à l’édition 2016. 

Dans une épreuve plus ludique, le circuit professionnel européen a lancé en ligne « The Ace: Hole-in-One Challenge ». Les pros doivent relever le défi de réussir un trou d’un coup avec 500 balles. Dans les vidéos, on les voit passer par toute la gamme des émotions, lancer leur bâton et multiplier les jurons démontrant leur frustration après quelques heures d’essais.

Parmi Andy Sullivan, Brandon Stone, Eduardo Molinari et Thomas Pieters, seul Sullivan a accompli l’exploit. Il lui avait fallu 230 tentatives avant de festoyer son coup parfait.

Par ailleurs, Tiger Woods compte 19 as en carrière. Le dernier est tombé en novembre 2018 alors qu’il jouait avec son fils Charlie. Le Tigre mettait ainsi fin à une disette de 20 ans.

À titre comparatif, on estime à 1 chance sur 14 millions de gagner le gros lot du 6/49, tandis que, selon Environnement Canada, on a un peu moins d’une chance sur un million d’être frappé par la foudre.