/news/coronavirus

À 71 ans, il guérit miraculeusement de la COVID-19

TVA Nouvelles

10 avril 2020, Normand Leblond ressent des symptômes qui s'apparentent à ceux de la grippe. Il était loin de se douter qu'en quelques heures sa vie aller basculer complètement.

«J'ai commencé à avoir des vertiges, 40 degrés de fièvre, ma vision commençait à être embrouillée un peu», explique Normand Leblond à TVA Nouvelles.

Voyant les symptômes de son mari s'aggraver, c'est sa femme, Pauline, qui a appelé les urgences.

«Quand on voit aussi partir son mari en ambulance, dans un très, très mauvais état, et puis, de voir que je ne pouvais même pas l'accompagner dans ça, je ne peux même pas aller avec lui tu le vois partir, voir comment il était, pour moi, ça a été terrible», raconte Pauline Goupil-Leblond, conjointe de M. Leblond.

Rapidement après son hospitalisation, son état s'est dégradé.

«Quand le lendemain matin ma mère m'a appelé à sept heures moins cinq pour me dire que dans la nuit il y avait été transféré aux soins intensifs, et intubé, ça a été vraiment, personnellement, le moment ou ça a commencé à... me gruger», relate le fils de M. Leblond, Patrice Leblond.

Normand Leblond a ensuite été plongé dans un long coma de trois semaines. À ce moment-là, impossible de savoir s'il allait passer au travers.

«Logiquement, je ne devrais pas être là. J'étais tellement faible, j'étais tellement bas, c'est un miracle que je sois là», confie M. Leblond.

De jour en jour, Normand Leblond se porte de mieux en mieux. Surtout depuis qu'il a retrouvé ses proches.

«Quand je l'ai revu, c'est quand il est rentré au centre de réhabilitation, c'était très touchant, très émouvant. Il me semble qu'on ne pouvait pas croire qu'on était rendu là. Être parti de si bas, et d'être rendu là!», raconte Mme Goupil-Leblond, encore émotive.

Normand Leblond devra retourner à réhabilitation dès lundi. Il réapprend à marcher tranquillement, et chaque jour, il remercie le ciel d'avoir survécu au virus.