/news/politics

Guy Nantel suspendu de la course à la chefferie du PQ

TVA Nouvelles

ART-GUY NANTEL

THE PHANTOM OF THE OPERA

Sébastien St-Jean / Agence QMI

L’humoriste et candidat à la chefferie du Parti québécois (PQ), Guy Nantel, a affirmé avoir été sanctionné par le parti pour avoir enfreint une règle. 

• À lire aussi: La course à la chefferie du PQ débute officiellement : quatre candidats confirmés

Dans un long message publié sur sa page Facebook, il mentionne que sa photo et ses informations sont retirées du site internet du PQ pour une période de 48 heures. 

Capture d'écran

Cette sanction aurait été imposée parce qu’il serait «contrevenu à une règle du parti qui empêche les candidats de communiquer par courriel avec les membres du parti», peut-on lire. 

Le candidat en profite également pour critiquer vivement cette décision. 

«Je tiens à dire publiquement que je considère cette règle absurde et ne reconnais nullement la validité de la sanction», a écrit l’humoriste. 

Il ajoute que ce qui l’énerve surtout, c’est ce que cette sanction sous-entend. 

« Mais c’est ce que cela sous-entend qui m’agace profondément ; l’arrière-goût de magouillage qui me répugne», mentionne-t-il. 

Guy Nantel va même jusqu’à demander s’il est le bienvenu dans la course. 

«Mais aujourd’hui, je suis en colère et je me demande si les instances du parti sont vraiment intéressées à me voir dans la course? Je veux bien apporter ma contribution à la cause, mais pas au prix de ma réputation et de mon intégrité», conclut-il. 

Une course à quatre   

Suspendue en raison de la pandémie de la COVID-19, la course à la chefferie du Parti québécois a officiellement été lancée le 26 juin dernier. 

Quatre candidats sont en lice, soit Frédéric Bastien, Sylvain Gaudreault, Guy Nantel et Paul St-Pierre Plamondon. 

Le nouveau chef du PQ sera choisi le 9 octobre prochain à l’issue d’un vote qui se tiendra du 5 au 9 octobre. 

Le parti est sans chef depuis le départ de Jean-François Lisée en 2018 après la cuisante défaite du parti aux dernières élections provinciales. 

C’est le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui assure l’intérim jusqu’à ce qu’un nouveau chef soit désigné. 

Dans la même catégorie