/regional/quebec/quebec

Sa petite fille malade, elles sont confinées dans une chambre d’hôpital

Taïna Lavoie | TVA Nouvelles

Les vacances ont pris une tournure différente pour une mère et sa fille de Port-Cartier, sur la Côte-Nord. Elles se retrouvent confinées pendant 14 jours dans une chambre d’hôpital du CHUL, à Québec.

Véronique Métivier avait orchestré des vacances avec ses 2 enfants autour d’un suivi médical annuel au CHUL de la petite Élie-Jade, 9 ans, atteinte de la fibrose kystique. Le rendez-vous a eu lieu le 23 juin. Les résultats n’étaient pas aussi positifs qu’espéré.

Conséquence : la petite doit être hospitalisée pour deux semaines. La COVID-19 fait en sorte qu’elle doit demeurer en tout temps à l’intérieur de sa chambre. Impossible de sortir.

«Le confinement qu'on a vécu à la maison, honnêtement, c'est rien. C'est un beau moment de se retrouver en famille, quant à moi. Présentement, on est enfermées entre quatre murs, ça fait 11 jours. Elie-Jade a pas le droit d'aller sur la terrasse parce qu'elle peut attraper et être infectée par d'autres virus. Donc, ils veulent la protéger.»

Élie-Jade doit subir des traitements 3 fois par jour en plus de recevoir des antibiotiques intraveineux.

Pour la maman monoparentale, être au chevet de sa fille va de soi, mais c’est aussi une situation crève-cœur.

«Je pense que j'ai les émotions qui... Je pense que j'ai les larmes qui ont envie de couler parce que, en plus... Hum! Je me sens divisée parce que j'ai un grand garçon qui est à l'autre bout», dit-elle, émue, en parlant de son fils qui a dû retourner sur la Côte-Nord.

Il faut aussi user d’imagination pour occuper les journées et s’assurer que la fillette ne s’ennuie pas trop. Véronique et Élie-Jade font de multiples activités, jeux de société, films, LEGO. La petite a même un mini trampoline pour rester active.  

«On s'est fait un tableau et on compte les dodos et le nombre de jours. On écrit des phrases encourageantes.»

Le 9 juillet, Élie-Jade retournera enfin à la maison. Que fera-t-elle en premier?

«Aller prendre de l'air et faire des activités comme du vélo», raconte la jeune fille, qui fait preuve d'une résilience impressionnante.