/news/currentevents

Un violent incendie ravage une entreprise de palettes de bois à Lévis

Kevin Dupont | TVA Nouvelles

Un violent incendie a complètement rasé le bâtiment principal de l’entreprise Palettes Pal Bois dans le secteur de Saint-Nicolas à Lévis, samedi soir.

• À lire aussi: Alerte générale pour un incendie majeur à Lévis

En quelques heures seulement, le bâtiment était considéré comme une perte totale.Le brasier a pris naissance dans l’entrepôt de la compagnie vers 17h30. C’est un élément de soudure qui serait à l’origine de ces flammes selon des témoins.Quelques minutes après le début de l’incendie, un épais nuage de fumée noire était déjà visible à des kilomètres.

«Je revenais de Sainte-Marie en moto sur l'autoroute et je voyais la fumée noire dans le ciel! Je me disais que c'était directement à côté de chez moi», explique un voisin.

Soixante-dix pompiers de cinq municipalités, dont Beaumont, Saint-Antoine-de-Tilly et Saint-Apollinaire, ont été appelés en renfort pour transporter de l’eau avec des camions-citernes. Ils ont même dû dévier leur chemin chez un voisin à un kilomètre de l’entrepôt, puisque l’incendie se transportait dans une forêt située juste derrière l’entreprise.

«Les pompiers sont débarqués chez moi, ils ont passé directement dans ma cour et dans la forêt. Ils m'ont dit que le feu commençait à se propager dans le bois derrière chez moi», témoigne Steve Godbout.

Le Service incendie de Lévis a dû demander l’assistance de deux avions-citernes de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) pour maîtriser cette partie de l’incendie. Toutefois, ce sont seulement 1500 palettes de bois qui ont pu être sauvées, sur un total de 20 000.

Importante pertes matérielles

Si les pertes ont été importantes pour Palettes Pal Bois, elles l'ont aussi été pour Mortier en Trémie ABL, l'entreprise voisine.

«On a perdu plusieurs plateformes de sécurité qui vont normalement sur les machines! C'est entre 50 000 et 80 000 dollars chaque plateforme! On doit avoir perdu pour au moins un demi-million de dollars», affirme Alcide Leblanc, copropriétaire de Mortier en Trémie ABL.

Le vice-président de l'entreprise, Louis Leblanc, a quant à lui tenté de sauver le plus de matériel possible. «Une de mes amies m'a appelé pour me dire qu'il y avait un feu de palettes. Je me suis dépêché pour arriver dans notre cour et pour pouvoir déplacer plusieurs camions qu'on a, j'ai fait mon possible!»

L’incendie a été sous contrôle sept heures plus tard, soit vers 2 heures du matin, dimanche.

Même si personne n’a été blessé, ce sont 15 employés qui se retrouveront sans emploi dès lundi.