/news/coronavirus

Une fillette aurait été brûlée par du désinfectant

Erika Aubin | Journal de Montréal

Cuisses rouges, peau sensible et apparition de gales... Une fillette de 4 ans a eu une forte réaction cutanée, le 20 juin, après s’être assise dans un panier d’épicerie encore mouillé par un produit désinfectant.

« Je l’ai assise dans le panier et, en moins de cinq minutes, elle s’est plainte que ses cuisses et ses jambes piquaient. Elle se grattait fort. Il faisait plus de 30 degrés cette journée-là, donc elle portait des shorts », raconte Kathy Lim, maman de la petite Sky.

La scène s’est déroulée dans un Provigo de Montréal. Mme Lim se souvient d’avoir pris un panier mouillé, « probablement parce qu’il venait d’être désinfecté ».

« Elle m’a même précisé que ses jambes piquaient et brûlaient depuis qu’elle était assise, mais au début, je n’ai pas fait le lien avec le produit désinfectant », explique la mère.

De retour à la maison, Sky avait le derrière des cuisses rouge et irrité. 

Dans les jours qui ont suivi, des gales et des égratignures – comme si un chat l’avait griffée – sont apparues. 

Sa peau est restée sensible pendant plusieurs jours, mais elle n’a pas consulté de médecin.

Une photo des cuisses de la petite Sky Lim prise deux jours après l’incident.

Photo courtoisie

Une photo des cuisses de la petite Sky Lim prise deux jours après l’incident.

« Je comprends la nécessité de tout désinfecter pour se protéger du virus, mais l’épicerie aurait pu laisser sécher le panier avant de le distribuer ou m’avertir de ne pas asseoir mon enfant dedans », est d’avis Mme Lim. 

Brûlure chimique 

Steve Mathieu, dermatologue à Québec, confirme que les produits désinfectants peuvent être irritants, particulièrement pour ceux qui ont la peau sensible, comme les bambins ou les personnes âgées.

« Si la réaction s’est réellement produite en cinq minutes, ça peut être une brûlure chimique, explique-t-il sans vouloir poser de diagnostic, comme il n’a pas vu la patiente. Parfois, des épiceries utilisent de l’eau de javel diluée pour nettoyer leurs surfaces. C’est très corrosif. »

Le dermatologue suggère de laisser sécher la surface désinfectée avant d’y toucher.

« J’ai personnellement remarqué que les épiceries nous donnent souvent un panier mouillé. Il faudrait le laisser sécher avant d’y toucher, surtout pour les enfants. » 

Pour sa part, Catherine McCuaig, dermatologue au CHU Sainte-Justine, propose d’enlever l’excédent de produits et de ne pas toucher directement une surface fraîchement désinfectée.

« C’est un apprentissage aussi à faire de toujours laisser quelque chose, comme un tissu ou un papier, entre notre peau et une surface récemment nettoyée », ajoute-t-elle.