/news/tele

Club illico tracera un Portrait-robot

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

Rachel Graton

Photo Ben Pelosse

Rachel Graton

Rachel Graton, Sophie Lorain et Rémy Girard tiendront la vedette de Portrait-robot, une nouvelle série policière destinée au Club illico.

Écrit par André Gulluni (Origami, Roche papier ciseaux) d’après une idée originale de Sophie Lorain et Alexis-Durand-Brault, Portrait-robot tracera le parcours d’Ève Garance, une portraitiste judiciaire chargée de résoudre des crimes sordides commis à Montréal. En parallèle, la jeune femme tentera d’élucider une affaire beaucoup plus personnelle : découvrir ce qui est arrivé à son fils, disparu cinq ans plus tôt.

Rachel Graton (Les Simone, Faits divers) a hérité du rôle principal. « J’aime beaucoup la profondeur de Rachel, son côté mystérieux », explique le réalisateur Alexis Durand-Brault (Au secours de Béatrice, La galère). 

Sophie Lorain

Photo d'archives, Agence QMI

Sophie Lorain

Pour leur part, Rémy Girard et Sophie Lorain camperont ses collègues. Le premier jouera Bernard « Molosse » Dupin, un enquêteur d’expérience un peu bourru aux méthodes old school. La seconde défendra Maryse Ferron, la directrice de l’Unité des enquêtes du service de police. Jointe au téléphone, Sophie Lorain décrit son personnage comme une bourreau de travail. 

« C’est une femme qui n’a pas eu une vie facile, résume l’actrice. Elle est atteinte d’une maladie des os. Elle se déplace en fauteuil roulant. C’est une tough avec des os en cristal. »

Quelques rôles n’ont pas encore été attribués, dont celui d’un technicien en scène de crime prénommé Anthony.

Rémy Girard

Photo Pierre-Paul Poulin

Rémy Girard

« Une nouvelle formule »

Portrait-robot sera produit par ALSO (Les invisibles), la boîte de production de Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault, en collaboration avec Québecor Contenu. Le tandem a mis le projet en branle en janvier 2019 après avoir rencontré une véritable portraitiste.

« C’était une rencontre inspirante, souligne Sophie Lorain. Ce qu’on voit habituellement à la télé, c’est des portraits assez sommaires, assez robotiques. Mais c’est beaucoup plus complexe, comme travail. Ça demande beaucoup de déduction. Il faut rentrer dans les souvenirs des gens, il faut être un peu manipulateur... »

« Humblement, je crois que c’est une nouvelle formule, une nouvelle façon de raconter un show policier », ajoute Alexis Durant-Brault.

Tournages cet automne

Les tournages de Portrait-robot commenceront cet automne. La première saison comptera 10 épisodes. Aucun ajustement au scénario n’a été apporté pour respecter les mesures sanitaires. « On n’a pas de grosses scènes d’amour, précise Sophie Lorain. Tout ce qu’on souhaite, c’est qu’il n’y aura pas de deuxième vague de la COVID-19. »

« Étant donné qu’on va bientôt permettre aux comédiens de jouer à moins d’un mètre de distance pendant 15 minutes par jour, c’est suffisant pour faire un long bout de chemin », précise Alexis Durand-Brault.


Portrait-robot atterrira sur Club illico en 2021.