/sports/homepage

Des écoles de hockey version COVID-19

Kevin Dupont | TVA Nouvelles

Des écoles de hockey ont entamé leur réouverture en mode post-COVID, au grand plaisir des joueurs qui doivent cependant s'adapter à une nouvelle réalité.

C'est notamment le cas à l'école de Power Skating Julie Robitaille, située à Shawinigan, où le lavage des mains, les pastilles de distanciation au sol dans les chambres de hockey et l'accès refusé aux douches sont devenus la norme.

«Chaque aréna a un protocole différent, c'est beaucoup de paperasse! Normalement on prépare nos camps d'été pendant 10 semaines, là on a eu 10 jours. Pour ma part, j'ai travaillé 100 heures dans la dernière semaine», a expliqué Julie Robitaille à TVA Nouvelles.

Les mesures touchent même les parents, qui n'ont plus le droit d'entrer dans l'aréna.

«On a beaucoup de jeunes de 6 à 9 ans, alors plusieurs sont arrivés déjà habillés, sans les patins. Donc, les parents amènent les jeunes et quittent après. Ce sont les entraîneurs qui vont attacher les patins des joueurs», a affirmé Julie Robitaille.

Un véritable défi pour les entraîneurs

Tant sur la patinoire que hors glace, les entraîneurs doivent s'adapter dans leur approche avec les jeunes et, bien sûr, faire respecter la distance d'un bâton de hockey à tous les joueurs.

«On a dû couper les groupes de moitié parfois! C'est différent de ce qu'on est habitué de faire, même dans les entraînements hors glace», a expliqué Yanic Pépin, entraîneur à l'école de hockey.

Même si on doit limiter le nombre maximum de joueurs à 30 par groupes, les premiers coups de patin ont ramené le sourire sur le visage de plusieurs jeunes hockeyeurs et hockeyeuses.

Absence des joueurs de la LNH

Seule déception, pour Julie Robitaille, c'est le premier été en 28 ans qu'elle n'a pas de joueurs de la Ligue nationale de hockey à son école.

«Les joueurs sont déjà tous retournés dans leur ville. Samuel Girard est retourné au Colorado, Patrice Bergeron est à Boston. Disons que le gros câlin de mes joueurs professionnels va me manquer cet été, mais avec distance bien sûr», a confié Julie Robitaille en riant.

Mais les joueurs restent positifs et se préparent pour le retour des activités de la LNH.

«On lâche pas, on continue de s'entraîner et on a hâte au retour du hockey», a commenté l'attaquant des Bruins de Boston Patrice Bergeron.