/finance/homepage

Transport aérien régional: la cellule de crise demande à Québec d’aider les joueurs existants

Vincent Larin | Agence QMI

La cellule de crise mise en place après la suspension par Air Canada de plusieurs de ses liaisons régionales souhaite voir le gouvernement Legault soutenir financièrement les transporteurs aériens régionaux déjà en place.

Il s’agit de l’une des conditions présentées par le groupe au ministre des Transports, François Bonnardel, afin «d’assurer la survie du transport aérien régional au Québec», mentionne ses responsables dans un communiqué diffusé mardi.

«Les organisations membres de la cellule ont également signalé au ministre que l’avenir du transport aérien ne pouvait se faire sans les transporteurs aériens régionaux qui exercent déjà leurs activités au Québec», y écrivent-ils.

Cette cellule de crise regroupe l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), le Conseil du patronat du Québec (CPQ), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Réseau québécois des aéroports (RQA) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Ceux-ci ont fait part d’autres conditions, comme proposer un dédommagement aux clients d’Air Canada qui ont vu leurs vols annulés, compenser financièrement les aéroports régionaux pour leurs pertes et dialoguer avec des transporteurs nationaux pour assurer une meilleure connexion avec des destinations nationales et internationales.

Le regroupement demande par ailleurs à Québec d’élargir les critères d’admissibilité du Programme québécois de réduction des tarifs aériens (PRTA) pour y inclure les touristes, les travailleurs et les étudiants. Pour le moment, ce programme est réservé aux résidents de certaines régions éloignées.

Aussi, la cellule de crise souhaite que Québec demande à Transports Canada d’accélérer les autorisations pour les nouvelles dessertes.

Ses membres doivent rencontrer le gouvernement fédéral dans les prochains jours ainsi que les principaux transporteurs régionaux.

Vendredi dernier, le premier ministre François Legault s’est dit ouvert à subventionner un transporteur aérien à condition d’obtenir des garanties concernant les dessertes régionales.