/news/currentevents

Un père de famille prudent périt en moto

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

Simon Belcourt avait récemment fait l’acquisition de la moto qu’il conduisait lors de son accident.

Photo Facebook

Simon Belcourt avait récemment fait l’acquisition de la moto qu’il conduisait lors de son accident.

La meilleure façon d’honorer la mémoire d’un adepte de moto mort dimanche dans une violente collision près de la piste d’accélération Sanair de Saint-Pie, où il venait d’aller « s’amuser » avec son bolide, est de sensibiliser les usagers de la route à la vulnérabilité des motocyclistes, croit l’un de ses meilleurs amis. 

« C’était vraiment quelqu’un de bien et c’était un gars extrêmement prudent sur les routes », lance Jimmy Nadeau, un grand copain de la victime, Simon Belcourt.

• À lire aussi: Deux motocyclistes perdent la vie en Montérégie 

« Il a une petite fille et il voulait continuer de s’occuper d’elle. Le seul endroit où il lâchait son fou, c’était sur des pistes contrôlées. C’est quand même ironique qu’il meure à deux pas de là », a-t-il poursuivi.

Après avoir fait quelques tours de piste, M. Belcourt a avisé ses amis qu’il s’absentait quelques minutes pour aller mettre de l’essence dans sa moto. 

Elle ne l’aurait pas vu 

Circulant sur la route 235, il est entré en collision avec une camionnette à l’angle du chemin de Saint-Dominique, près de Saint-Hyacinthe, en Montérégie. 

Selon la Sûreté du Québec, la conductrice du véhicule n’aurait jamais vu le motocycliste. 

Ni l’alcool ni la vitesse ne sont en cause dans ce drame, d’après les autorités. 

« Des fois, on est sur la route et on ne se fait carrément pas voir, lance M. Nadeau. Les gens ne semblent pas réaliser qu’on a juste un casque et un manteau sur le corps, contrairement à eux qui ont de la tôle et des airbags [sacs gonflables] partout autour. »