/news/currentevents

Un restaurateur tabassé, deux Hells Angels arrêtés

Éric Thibault | Le Journal de Montréal

Jean-Richard Larivière (à droite)

Photo d’archives, Agence QMI Joël Lemay

Jean-Richard Larivière (à droite)

Les deux Hells Angels appréhendés lundi soir dans un restaurant de Rosemère, où ils auraient tabassé le propriétaire, étaient injurieux et affectés par l’alcool.

C’est ce qu’a précisé mardi le sergent Martin Charron, de la Régie intermunicipale de police Thérèse-de-Blainville, après la mise en accusation de Jean-Richard Larivière, membre des Hells du chapitre de Montréal. 

 

Après une nuit en cellule, le motard de 52 ans a été inculpé de voies de fait causant des lésions corporelles, de voies de fait simples et d’avoir proféré des menaces. 

Il restera détenu jusqu’à nouvel ordre, la Couronne s’étant opposée à la remise en liberté provisoire de celui qui fut condamné à 11 ans et demi de pénitencier en 2004 pour gangstérisme, complot pour meurtres et trafic de drogue.

L’autre Hells Angel arrêté, François Vachon, 48 ans, de Sainte-Adèle, a signé une promesse de comparaître à une date ultérieure pour voies de fait et la police a consenti à le libérer.

Selon nos informations, la victime alléguée est l’un des copropriétaires de la chaîne de restaurants Pizzeria Sofia. C’est la succursale de Rosemère, située sur le boulevard Labelle, qui a été le théâtre de cette agression vers 23 h 45.

« Last call » houleux

L’homme dans la cinquantaine aurait été roué de coups par les motards lorsqu’une dispute a éclaté après que ces derniers eurent été avisés du « last call » et que l’établissement se préparait à fermer ses portes pour la nuit.

Blessé, le restaurateur a reçu des soins à l’hôpital. Il était de retour chez lui mardi.

D’après le sergent Charron, les deux motards, qui avaient passé une soirée bien arrosée et semblaient désireux de la prolonger, ont injurié les policiers, mais n’ont pas résisté à leur arrestation.

À part les suspects, « tous les témoins impliqués dans le dossier ont offert une bonne collaboration », a-t-il ajouté.

François Vachon et son frère Sylvain sont deux Hells réputés pour leur victoire judiciaire dans le seul procès pour meurtres de l’opération SharQc en 2015. Ils furent libérés avec trois autres membres du chapitre de Sherbrooke quand le tribunal a conclu à des abus de procédures de la Couronne.

En 2009, la police avait aussi déterré une chaudière en plastique contenant plus de 102 000 $, enfouie près de la maison de François Vachon, qui demeurait à Sherbrooke.

  • Il y a sept mois, Jean-Richard Larivière a écopé d’une amende de 1000 $ pour entrave au travail de policiers qu’il avait invectivés au centre-ville de Montréal, après avoir assisté aux noces du Hells Angel Martin Robert, le 1er décembre 2018. Les policiers avaient dû le maîtriser avec une décharge de pistolet électrique Taser.