/regional/quebec/quebec

Une urne abandonnée retrouvée dans un garde-robe

TVA Nouvelles

Une dame de Lévis a eu toute une surprise lorsque en faisant le ménage d’un logement, alors qu’elle a trouvé une urne funéraire dans un garde-robe.

Si ce n’était pas assez, Marleine Gagnon, surintendante dans un immeuble à logement, a dû conserver l’objet pendant une quinzaine de jours puisque son propriétaire n’en voulait plus.

Ne sachant pas trop quoi en faire, Mme Gagnon s’est enfin résignée à l’apporter dans un complexe funéraire.

«J’ai ramassé le petit sac dans laquelle était l’urne et je l’ai mis dans le ''container'' avant de réaliser que c’était une urne avec des cendres de défunt», raconte Marleine Gagnon.

Elle a donc récupéré le boîtier.

«J’ai ouvert le sac et j’ai regardé et j’ai fait comme ‘oh mon Dieu!’ Ce n’est pas dans mes principes de jeter ça, sauf que quand tu tombes là-dessus, tu ne le sais pas», explique-t-elle.

Bien que surprenant pour monsieur et madame tout le monde, le phénomène est plus répandu qu’on pourrait le croire, surtout en période de déménagements, selon la Corporation des thanatologues du Québec. 

«Ici on parle d’un abandon de cendres. On laisse la responsabilité. Alors c’est là que c’est un peu délicat quand on repart avec. Il faut vraiment avoir un plan B», indique Marie-Ève Garneau, directrice des opérations du Complexe Claude Marcoux.

Mme Garneau précise par ailleurs qu’il y existe plusieurs options pour disposer des cendres dans la province si une personne souhaite s’en départir.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, les cendres sont celles d’une dame décédée en 2013 à La Tuque, en Mauricie. Des recherches ont été entamées afin de retracer des membres de la famille.