/news/culture

Du plexiglas pour la réouverture du Bordel Comédie Club

Raphaël Gendron-Martin | Journal de Montréal

Charles Deschamps

Photo courtoisie, Emilie Lapointe

C’est jeudi soir que le populaire Bordel Comédie Club doit rouvrir ses portes sur la rue Ontario, à Montréal, après trois mois et demi d’inactivité. L’établissement devra se plier à plusieurs mesures sanitaires exigées par la santé publique, a mentionné au Journal l’un des copropriétaires, Charles Deschamps.

Parmi ces mesures, trois plexiglas d’au moins quatre pieds de hauteur seront installés directement sur la scène, entre le micro et le public. « On n’a pas eu le choix d’installer ça car ç’aurait réduit encore plus notre capacité », dit Charles Deschamps.

Pour respecter la distanciation, 50 personnes au maximum seront admises à l’intérieur du Bordel, en incluant les employés et les humoristes. En temps normal, le Comédie Club peut recevoir jusqu’à 120 spectateurs.

Pour pallier cette capacité réduite, des représentations seront ajoutées chaque semaine. Il y aura notamment des spectacles le samedi à 13 h, 15 h, 17 h, 19 h, 21 h et 23 h.

Drôle d’ambiance ?

« Il y aura des stations pour se laver les mains, mentionne Charles Deschamps. Le menu pour la nourriture sera réduit. Les artistes devront aussi signer un papier pour assurer qu’ils n’ont pas de symptômes. »

Chaque artiste aura son micro et sortira de scène par un endroit différent de l’animateur. Le public quittera aussi la salle à une porte différente de l’entrée. Les spectateurs devront porter le masque pour tous les déplacements dans l’établissement.

Charles Deschamps admet avoir bien hâte de voir l’ambiance qui régnera au Bordel dans les prochains jours. L’humoriste n’est pas trop inquiet de l’impact qu’aura la capacité réduite sur les spectacles.

« On a déjà eu une soirée open mic au Bordel où j’étais monté sur scène à minuit et demi, un soir de tempête, et il n’y avait que 30 personnes. On avait eu du fun quand même ! »