/news/politics

Plus de cours de francisation pour les immigrants

Agence QMI et TVA Nouvelles

De nouveaux arrivants en sol canadien se trouvent désemparés face à la crise sanitaire et ont plus que jamais besoin d'accompagnement. TVA Nouvelles a appris que le gouvernement Legault a embauché plus d'une centaine de professeurs de francisation et qu'il renforce son soutien aux immigrants en région.

En une année, Québec a retenu les services de 141 nouveaux professeurs en francisation, un ajout dont les immigrants avaient grandement besoin.

«Il y avait des délais, et pour bien s'intégrer au Québec, il faut avoir des compétences en français», a dit Natacha Battisti, directrice générale du Centre multiethnique de Québec, mercredi.

Rappelons qu’en 2017, la vérificatrice générale avait qualifié de véritable échec la francisation au Québec.

À cette époque, seul le tiers des nouveaux arrivants qui ne parlaient pas français suivaient des cours de langue. Et plus de 90 % d'entre eux ne rencontraient pas le seuil d'autonomie langagière, donc ne pouvaient pas fonctionner quotidiennement en français.

Ces embauches surviennent grâce aux 70 millions $ supplémentaires annoncés en 2019 par l'ancien ministre de l'Immigration Simon Jolin-Barrette.

Il avait aussi présenté le déploiement de 45 bureaux régionaux pour inciter les nouveaux arrivants à s’installer aux quatre coins de la Belle Province.

À ce jour, 35 centres sont déjà en fonction et 105 employés supplémentaires ont aussi été embauchés.

Plusieurs agents travaillent avec les immigrants et offrent de l’aide personnalisée, comme la recherche de logement ou de garderie.

Des conseillers en immigration travaillent quant à eux directement avec les entreprises pour combler la pénurie de main-d’œuvre en région.