/news/society

80% moins de consultations pendant le pic de la pandémie à Montréal

Nora T. Lamontagne

Photo d'archives Chantal Poirier

Les médecins de famille ont observé une diminution allant jusqu’à 80% des demandes de consultation pendant le pic de la pandémie à Montréal, révèle le Département régional de médecine générale (DRMG). 

«Il y a des évidences nettes que des gens ont eu peur de consulter, qu’ils ont retardé leur consultation et que ça a eu des conséquences parfois délétères», s’inquiète le Dr François Loubert, chef du DRMG de Montréal. 

Par exemple, les procédures de dilatation d’artères bloquées ont chuté «de manière importante», ce qui laisse présager que plusieurs personnes ont fait des infarctus à la maison. D’autres ont tardé avant de voir un médecin pour faire examiner l’otite de leur enfant, occasionnant des complications. 

Néanmoins, la situation semble revenir peu à peu à la normale. Le DRMG de Montréal estime que la baisse des consultations se chiffre aujourd’hui à autour de 30%, selon les estimations des cliniques. 

Ne pas hésiter

Le Dr Loubert encourage les patients à consulter leur médecin, surtout s’ils souffrent de maladies chroniques ou ont besoin d’un suivi médical serré. 

«C’est souvent les personnes les plus âgées et les plus malades qui ont le plus peur, et ce sont elles qui ont le plus besoin de consulter», ajoute-t-il. 

Le DRMG de Montréal a d’ailleurs incité ses médecins de famille à communiquer directement avec les patients les plus vulnérables pour faire un suivi.

Le Dr Loubert rappelle que toutes les mesures sanitaires nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des malades sont mises en place dans les près de 300 cliniques de la métropole.