/news/currentevents

«C’est long avant de déclencher l’alerte Amber»

TVA Nouvelles

Il s’est écoulé de nombreuses heures entre la dernière fois où les deux fillettes disparues ont été aperçues et le moment où l’alerte Amber a finalement été déclenchée.

• À lire aussi: Alerte Amber pour deux fillettes de Lévis portées disparues

• À lire aussi: Mystérieux accident à Saint-Apollinaire: un père et ses deux enfants recherchés

Norah Carpentier, 11 ans, et Romy Carpentier, 6 ans, n’ont pas été revues depuis mercredi soir. Leur père, Martin Carpentier, 44 ans, est également recherché et considéré comme suspect.

La disparition serait reliée à un mystérieux accident de voiture survenu sur l’autoroute 20 à Saint-Apollinaire dans Chaudière-Appalaches.

À l’arrivée des autorités, le véhicule était vide et il n’y avait aucune trace des occupants.

L’ancien capitaine de la Sûreté du Québec Mario Berniqué confirme que dans toute enquête pour disparition, les premières minutes et les premières heures comptent énormément. 

«C’est long avant de déclencher l’alerte Amber, c’est arrivé hier soir. On est 18 heures après, ça facilite moins l’enquête», explique le policier à la retraite.

Il précise qu’une alerte Amber peut être déclenchée lorsqu’il y a une raison de craindre pour la sécurité de l’enfant. 

Les circonstances entourant la disparition des fillettes et du suspect sont particulièrement nébuleuses. 

«On peut faire plusieurs scénarios, mais c’est très particulier comme activité. Est-ce qu’il a dissimulé un accident? Beaucoup de questionnements qui se posent, l’enquête policière va déterminer exactement ce qui en est», assure-t-il.